Sur les terres de mon enfance... Aveyron / Lozère



Les joies des retours aux sources. Retrouver "ses" terres d'enfance comme si c'était hier. Dans un sens, rien n'a vraiment changé depuis la dernière fois... Juste quelques rides ou cheveux blancs en plus pour le papy et la mamie je suppose... Mais les paysages qui défilent restent fidèles à notre mémoire... On les voit autant avec les yeux qu'avec le coeur, entre réalité et souvenirs, entre présent et passé... Et toujours, cette sensation de mélancolie qui nous suit, à chaque pas... Un peu comme si ce voyage pourrait être le dernier, a failli être le dernier d'ailleurs. Alors on essaye de retrouver les cartons avec tous les souvenirs qui ont pu s'accumuler au fil du temps (la joie des greniers immenses), reprendre ces chemins que l'on a pratiqué pendant des années... Le village est pratiquement silencieux, tout le monde restant au chaud... Les nuages bas renforcent cette ambiance un peu douce-amère, nostalgique... On ressort son vieux vélo et on fait un petit tour... Revoir la vieille maison de l'arrière grand-mère, là où on a pu faire les mille coups et où on se cachait pendant des heures derrière le lierre... Faire une petite pause sous le grand noyer où l'on pique-niquait et récoltait les premières noix fraîches, près de la rivière où dès qu'il faisait un peu chaud, on allait crapahuter et profiter de l'eau glaciale avec nos petits seaux... Se rappeler à quel point aussi l'odeur des cochons ne nous avait pas manqué... Et rentrer à la maison, avec la bonne odeur des frites maisons préparées par la mamie, parce que même si on est dans l'Aveyron, il y a des racines Belges dans la famille qui restent intactes encore aujourd'hui.














Il y a deux ans, lors de mon premier retour, on avait installé cette petite tradition de revoir ces fameuses terres, là où on a passé des heures et des heures à jouer, rire, s'émerveiller... On aurait voulu pouvoir sortir un peu plus, mais entre les préparatifs du repas de Noël et le brouillard épais qui ne nous a pas vraiment quitté, c'est devenu un peu compliqué... On a quand même fini par pouvoir s'échapper et retourner voir les Gorges de la Jonte... Juste à côté des Gorges du Tarn, en version plus sauvage, entre le Causse Méjean et le Causse Noir, aux limites du Parc des Cévennes... Autant on allait aux Gorges du Tarn pour se baigner, faire du canoë, explorer les grottes... Autant là, on y allait pour échapper à la foule, marcher, pique-niquer dans la nature, prendre un bon bol d'air pur et finir au Mont Aigoual un peu plus loin, vers le poste météorologique... On adorait y aller avec la cousine, on aurait pu réciter par coeur les types de nuages et pourquoi un tel se formait et pas un autre... La faute au grand-père à l'origine, lui qui nous disait sans cesse qu'on passait nos journées la tête dans les nuages... Fallait bien le justifier après tout.
Des années plus tard et les souvenirs se sont quelques peu effacés... Tout est calme, les villages sont eux aussi pratiquement fermés... Des villages-fantômes... Un tel contraste avec l'été où ça grouillait de partout... La brume tente de reprendre le dessus mais pour un moment, on a le soleil, les vautours au loin qui surplombent les montagnes... Parce qu'on y allait moins souvent, le côté nostalgie se fait moins ressentir... On redécouvre même un peu les lieux, la route... Du moins jusqu'à ce qu'on arrive au Parc des Cévennes et qu'on se revoit en train de jouer à cache-cache, à courir, à rire à en avoir mal au ventre... On commence à deviner le Mont Aigoual et ses alentours... Au loin, la mer de nuage fait son apparition, avec le coucher du soleil... C'est simplement beau et c'est parfait pour finir ce petit périple... En attendant la prochaine fois!





































15 commentaires:

  1. Tu en as fait des bons en arrière cette année 2016 du coup ! C'est chouette de pouvoir poser des souvenirs comme ça, ça et là du paysage. Et c'est beau <3
    (et moi aussi ça me rappelle vaguement quelque chose tes photos, la brume en moins. Mais il faudra que j'y reparte dans de meilleures conditions).

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. C'est tout à fait ça :) Entre bons en arrière et voyages prévus depuis des années!
      Tu avais fait le Causse Noir, non?

      Supprimer
  2. J'avais hâte de lire ton article car ton teasing twitter m'avait bien donné envie de découvrir ce coin. Quels paysages ! C'est tellement sauvage...
    Et c'est encore plus beau quand on y a autant de souvenirs et d'histoires comme les tiennes :)

    Julie

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Ooooh merci Julie <3
      C'est une région encore bien sauvage, avec plein de petits villages en pierre... Mais je t'avoue que ce sont surtout tous les souvenirs qui font que j'adore vraiment cet endroit :)

      Supprimer
  3. J'y ai fait un tour à Noël, c'est vraiment une terre brute et belle à la fois!

    RépondreSupprimer
  4. Oh ! C'est encore plus beau que dans mes souvenirs *_*
    Sans doute grace à la brume qui rend vraiment les photos mystiques !
    (Et ça me donne terriblement envie d'y revenir !)

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Oui, c'est fou comme un peu de brume change tout :D
      Tu étais restée dans les Gorges?

      Supprimer
  5. J'adore cet article plein de douceur et de nostalgie brumeuse, beaucoup de joie et de tristesse à la fois, le temps qui passe, l'enfance qui s'éloigne...
    Je garde un souvenir merveilleux des gorges du Tarn, traversées il y a 8 ans... Un paysage prodigieusement beau.

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Merci beaucoup :) J'adore y retourner en hiver, c'est tellement beau et on peut se poser tranquillement au milieu de nul part sans gêner qui que ce soit et simplement profiter.

      Supprimer

 

/ Let's keep in touch










/ Coming Next...

Mars - Copenhague - Malmö - Bohuslän
Avril - Saint Malo, Bretagne (WAT17)

Mai - Voyage avec la Boucle Voyageuse sur une île...
Août - Voyage entre copines
Automne - Roadtrip dans les Alpes