Itinérance en Auvergne : de cabanes en cabanes



Pendant des années, j'ai traversé l'Auvergne du nord au sud d'une traite... Chaque été de mon enfance, quand on faisait le chemin Paris-Aveyron... Des années à passer près des volcans avec à chaque fois, le même refrain : "tiens, la prochaine fois, on fera un arrêt plus long et on ira voir la chaîne des Puys"... Et à chaque fois, on reporte parce qu'on veut vite retrouver la famille... C'est un peu le problème quand on ne vit pas très loin : on repousse sans arrêt, en se disant qu'on aura bien l'occasion. Et puis le temps passe...
Ces dernières années, ce refrain avec l'Auvergne est revenu, avec Julie (au point où d'ailleurs, j'assimile automatiquement ce coin de France avec elle maintenant)... Mais même résultat... Jusque Septembre, lorsque le projet Auvergne remonte à la surface, un peu par hasard : un petit email de Chamina Voyages, avec une proposition de découvrir la région des Combrailles, une partie encore bien méconnue du public, via un week-end en itinérance sur cet territoire bocager... et un séjour en cabanes. Le rêve... Et un voyage qui tombe à pic aussi... Après un été plus qu'automnal, l'envie de s'échapper, de prendre un bon bol d'air et juste de respirer est plus que présente... Sans compter le côté un peu magique des cabanes dans les bois : qui, enfant, n'a jamais rêvé de dormir dans des cabanes dans les arbres ou dans les bois?

C'est comme ça que début octobre, je me retrouve dans le train en direction de Clermont-Ferrand... Le paysage défile devant moi, le soleil parfois là, parfois caché par les nuages et l'excitation de découvrir ce territoire de plus en plus forte. Le temps de retrouver Barbara, l'organisatrice, sur le quai et ça y est : je suis vraiment en Auvergne. Je ne peux m'empêcher d'avoir une pensée rapide pour la copine, si loin et pourtant si présente pendant tout ce voyage. Sur la route, j'aperçois mes toutes premières montagnes... C'est fou comme voir un peu de relief dans le paysage suffit à me faire rêver et voyager. Les sommets sont encore bien verts, même si les feuilles commencent tout doucement à prendre un ton orangé. On arrive à Bois Basalte, notre point de rencontre avec mes compagnons pour cette aventure. Depuis la cabane centrale, on a déjà une très jolie vue sur la Chaîne des Puys... Le coi idéal pour nous donner le ton à ce week-end!






On boit un petit verre, le temps de faire connaissance ou se retrouver pour certains et on file à notre coin pour la nuit.



| Les cabanes de Natura Tazenat

À peine arrivé qu'on ressent tout de suite le calme des lieux : en dehors du village, dans les bois... Avec le soleil couchant en toile de fond. Fanny et Valérie nous accueillent avec un grand sourire et nous présente les lieux. Tout est très nature, en respect avec l'environnement. On nous remet notre kit du cabaneur, un petit sac à dos contenant tout ce dont l'on aura besoin pendant notre séjour : une lanterne, une lampe frontale, une bouteille d'eau, des jumelles et des graines pour les oiseaux (et un guide pour les reconnaitre) et un gant jetable pour se rafraichir.
 On découvre nos cabanes, toutes différentes, avec leurs propres caractères et leur propre charme. On est tous un peu émerveillé, comme si on était retombé en enfance en quelques minutes : on commence avec la cabane lapinou (non inclus) qui sera notre chez-nous avec Charlotte, puis la cabane des renards pour Betty et Guillaume et celle des écureuils (en forme de noisette, absolument à croquer) pour Eloïse et Luc... On file tous dans nos cabanes s'installer, prendre nos marques : ici, pas d'eau ou d'électricité, mais tout ce qui est nécessaire est prévu dans un petit sac à dos. Parfait pour se déconnecter! Priorité oblige, on se dirige vers le poêle pour démarrer notre chauffage : après quelques petits moments de galère, Charlotte nous fait un bon petit feu. On allume notre lanterne et on se sent complètement chez nous. Comme on est dans la cabane familiale, on a plusieurs jeux à notre disposition mais comme on récupère notre dîner peu après, ça sera pour plus tard. On remonte notre panier-repas dans la cabane à l'aide d'une poulie... C'est délicieux et plus que copieux : j'avais oublié à quel point on mange bien par ici. Les desserts (des tartelettes qui donnent trop envie) sont mis de côté pour un peu peu tard... On range tout le reste dans notre panier et on se prépare pour notre expédition du soir : le bain nordique au clair de lune. Ce petit week-end détente s'annonce merveilleusement bien. Après une journée dans les transports, le bain fait un bien fou. On discute tranquillement, de voyage évidemment, et surtout de nos péripéties et aventures ici et ailleurs. Ce qui devait être un bain rapide finira par durer plus longtemps que prévu, mais peu importe, personne n'est pressé de rentrer... L'eau commence à se refroidir : c'est le moment fashion à la sortie du bain, où l'on cherche à éviter de tremper nos vêtements... Il a beau faire frais, on est encore sous l'effet de la chaleur du bain et on finit par rejoindre nos cabanes en serviettes et pulls... On remet quelques petites bûches au feu, se change en pyjama et c'est parti pour une bonne nuit.


 

 


Le réveil se fait tout doucement, au rythme de l'aurore... C'est tout silencieux : les oiseaux ne sont pas encore réveillés et les bruits extérieurs sont assourdis par les bois. Je resterai bien dans mon petit nid douillet (ou terrier puisqu'on est dans la cabane Lapinou), mais l'envie de voir le lever du soleil finit par l'emporter. Le sol est légèrement givré et blanc dans les prés, l'humidité bien présente autour de nous. On se balade autour des cabanes, sans faire trop de bruit pour ne pas réveiller nos voisins... Les premiers rayons de soleil passent au-dessus de la montagne et nous réchauffent un petit peu. On continue notre petit tour avant de rentrer au chaud : notre panier du petit-déjeuner nous attend. C'est à nouveau délicieux, frais et tellement copieux qu'on n'arrive pas à tout finir (faut dire qu'on avait encore les restes du dîner avec nous, donc forcément, ça n'aide pas).
Un dernier regard et on rejoint notre groupe, Barbara et notre guide pour ce séjour, Fabrice... On récupère notre pique-nique, met les sacs à dos et manteaux dans la voiture (qui les transportera à notre prochaine destination) et c'est parti pour notre première étape dans les Combrailles, ces hauts-plateaux granitiques, formés et façonnés par les activités volcaniques et l'eau avec les gorges de la Sioule. 










Natura Tazenat - 63410 Charbonnières-les-Vieilles
(5 Cabanes perchées, dont une spéciale pour les personnes à mobilité réduite... ou ayant le vertige).



| Les Combrailles

En quelques minutes, on arrive au Gour de Tazenat, un lac situé dans un cratère volcanique... Quelques kayak sont encore présents sur les berges, des souvenirs de l'été... Tout le reste est boisé : on marche le long du lac, en s'arrêtant régulièrement pour profiter de la vue... Sur l'eau, on aperçoit quelques traînées un peu rouge, tracées par le pollen des arbres. On s'enfonce au fur et à mesure dans la forêt : c'est superbe, encore naturel et sauvage. On s'amuse avec les jeux de lumière dans les bois, avec les rayons de soleil qui tente de percer le feuillage. On monte, on descend, on traverse les petits villages et on retourne dans les bois : le paysage varie et à chaque fois, on en prend plein les yeux. On finit par s'arrêter pour le pique-nique, aux abords des champs... il fait bon, notre repas toujours aussi bon et on s'allongerait presque pour faire une petite sieste...  
On finit par reprendre la route pour la deuxième partie, en direction de Sauterre. Le paysage change à nouveau : plus de champs et prés, des montagnes en arrière-plan, avant de retrouver la forêt et d'arriver sur un plateau, celui de la roche Sauterre, où l'on peut voir la chaîne des Puys. Difficile de faire mieux en terme de point de vue. On redescend pour rejoindre Bois Basalte, en empruntant le chemin qui rejoignait la carrière de basalte à son lieu d'exploitation. On s'installe tous sur la terrasse de la cabane principale, face à la chaîne des Puys, forcément... Au loin, on devine quelques parapentes...








   




  

 













  





| Bois Basalte

Comme la veille, on finit par découvrir nos cabanes, avec Julien, un des architecte : elles sont complètement différentes de nos cabanes perchées mais tout aussi charmantes... et comme la veille, c'est de nouveau l'émerveillement.
On profite du petit temps libre avant le repas du soir pour s'installer et prendre une douche avant de s'installer un peu sur le balcon et simplement profiter des derniers rayons de soleil et de la vue... Le repas du soir se fait cette fois dans la salle commune, tous ensemble, avec une ambiance très bon enfant : c'est encore et toujours délicieux (avec une mention spéciale pour les tartines de chèvre chaud) et absolument très copieux (heureusement que l'on marche). Pas de bain nordique cette fois (fermé pour la saison), mais un petit sauna qui sert parfaitement à finir la soirée en beauté. Le contraste avec l'extérieur est saisissant forcément, mais c'est idéal pour faire le chemin du retour vers la cabane... Charlotte a déjà préparé le feu qui chauffe à fond la pièce principale... Je sens que ça va encore être une bonne nuit. Il n'y a pas à dire : les Auvergnats savent accueillir.
Petit réveil matinal, un rapide coup d’œil dehors : il fait tout gris... On retourne directement sous la couette : pas de lever de soleil pour nous. C'est le bruit de la pluie contre le toit de la cabane qui finit par nous réveiller... Changement radical avec la veille mais ce sont les aléas de l'automne. Notre panier petit-déjeuner nous attend et on se régale à nouveau : au moins, cette fois, pas besoin de se presser pour aller se balader autour des cabanes. 





  






Bois Basalte - Sauterre O, 63410 Manzat



| Chemin Fais'Art

On raccourcit un peu notre chemin, mais on décide de continuer et on aura bien fait puisque très vite, la bruine s'arrêtera. On est entre brume et nuages bas... Une toute autre ambiance, plus mystérieuse... Plus féerique aussi, surtout dans les bois... On est plus dans les champs, proches des villages... Au loin, on devine le bas des montagnes, complètement embrumés. Ça reste très beau évidemment. On suit le chemin Fais'Art, un parcours qui regroupe plusieurs sculptures contemporaines en pierre de Volvic d'un artiste local, Gilles Perez, répartis au pied du Puy de Beaufort.
C'est l'heure du retour : on pique-nique à Bois Basalte, au chaud avant de se dire au revoir... c'est passé à une vitesse incroyable. Barbara me raccompagne à Clermont-Ferrand, et comme on a encore un peu de temps avant l'arrivée du train, on en profite pour se promener autour de la cathédrale avant d'aller finir dans un café boire une dernier verre ensemble... Un au-revoir tout en douceur, pour conclure ce merveilleux week-end.
Tu avais raison Julie : l'Auvergne, c'est super chouette!














   









   




  


Le circuit que nous avons effectué reprend deux étapes du séjour de Chamina qui s'étend normalement sur 5 jours /4 nuits, mais qui a été adapté pour notre week-end.  Ce parcours, créé dans une démarche d' écotourisme, permet de combiner randonnée dans un territoire bien préservé, peu connu et varié et nuits dans des cabanes eco-conçus qui accueillent régulièrement les randonneurs (et autres d'ailleurs). Idéal pour faire une coupure et se déconnecter sur un long week-end.
Au départ du parcours, un livret avec un carnet de route qui donne les étapes importantes et les directions à suivre et les cartes topographiques sont remises... impossible de se perdre!

16 commentaires:

  1. Tes photos sont comme toujours très belles! Je ne connais pas ce coin mais ça donne envie d'y passer quelques jours. Merci pour cette découverte!

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Merci Anne :) Honnêtement, c'est le coin idéal pour se détendre, se ressourcer et en prendre quand même plein les yeux... Et les cabanes sont la cerise sur le gateau.

      Supprimer
  2. Réponses
    1. On était un peu triste au départ que ça soit encore aussi vert... mais on s'en est vite remis!

      Supprimer
  3. Françoise-Elisabeth4 novembre 2017 à 17:54

    Superbes photos comme d'habitude... J'aime en particulier l'effet rayons-brouillard dans les arbres de la photo 32... Tu as fait qq chose de spécial pour mettre en valeur?

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Merci Eli :) J'ai juste utilisé mon filtre habituel sous Lightroom: par chance, la photo initiale avait déjà cet effet, c'était plus une question de trouver le bon angle et le réglage de la lumière sur place... Et la chance de tomber au bon moment.

      Supprimer
  4. Ah l'Auvergne, une de mes régions préférées, non loin de ma Bourgogne natale. Les petites cabanes ainsi que les randonnées en pleine nature... c'est vraiment un week-end parfait qui vous a été concocté ! :) Et tes photos sont magnifiques, très poétiques.

    Audrey.

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Merci beaucoup Audrey :)
      C'était le week-end parfait, tant sur le programme que l'ambiance sur place... et qui est tombé au bon moment parce que j'avais un besoin de nature et d'évasion qui se faisait plus que ressentir.

      (J'ai de bons souvenirs de ta région, même si, ô cliché, notre thématique était plus histoire et vigne à ce moment-là ;) ).

      Supprimer
  5. ça fait out bizarre de lire ce récit auvergnat. J'étais sûre que te ne pouvais que tomber sous le charme, et en plus ces cabanes ont l'ait parfaites... La prochaine fois tu viens chez nous, quand on en aura un :D
    Miss you <3

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Tu sais, je ne sais pas si c'est parce qu'on a fait deux voyages ensemble cette année, presque coup sur coup, mais ça m'a fait tout bizarre de ne pas être avec toi... encore plus en Auvergne!! Miss you too <3
      (Cherche pas, le jour où tu m'annonces que tu as un chez-toi là-bas, je débarque direct - maintenant que j'y ai mis les pieds, je vais vouloir y retourner).

      Supprimer
  6. superbe reportage. pas besoin d'aller loin pour être dépaysé.

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Merci :)
      Techniquement, pour moi, c'est déjà loin :P Mais plus sérieusement : ce n'est pas forcément le coin auquel on pense ne premier pour passer un long week-end et à tort, parce que c'est très beau, les habitants très chaleureux et très naturel.

      Supprimer
  7. Quelle magnifique balade champêtre que cet article ! L'ambiance est si poétique et se marie tellement bien au temps d'automne ! Très très beau :)

    RépondreSupprimer
  8. Ohlala qu'est-ce que c'est beau! J'adore ces petites cabanes et les paysages... Ça me donne envie d'y aller =:)

    RépondreSupprimer
  9. Un récit de toute beauté, et toujours la petite touche poétique dans tes photos <3
    Maintenant, on attend de découvrir les Balkans à travers tes yeux ;)

    RépondreSupprimer
  10. J'adore tes photos de troncs et pierres couverts de mousse, c'est tellement beau...
    Tu as vécu un bien joli séjour, les cabanes sont super bien aménagées, ça donne envie !

    RépondreSupprimer

 

/ Let's keep in touch










/ Coming Next...

Mars - Copenhague - Malmö - Bohuslän
Avril - Saint Malo, Bretagne (WAT17)

Mai - Voyage avec la Boucle Voyageuse à Cuba

Août - Voyage entre copines
Octobre - Roadtrip du côté des Balkans...