Lost in... Sartène


"La plus corse des villes corses"... c'est la première chose que l'on peut lire en arrivant sur Sartène. Et au vu de son riche passé, Prosper Mérimée, écrivain français, n'avait probablement pas tort. Mais c'est avant tout son emplacement qui attire immédiatement l'oeil : la ville est perchée dans le prolongement du Monte Rosso, avec ses maisons hautes en granit gris, lui donnant un air assez impressionnant. Il est tout juste midi quand on arrive et sur la place principale, les odeurs des cuisines et le bruit des couverts commencent à se faire sentir et entendre. La vieille ville a un petit air de labyrinthe, avec des ruelles qui sentent bon le Sud, les balcons typiques et son linge qui sèche et claque sous la légère brise et son soleil bien tapant... et c'est sous les paroles de notre audioguide qu'on se perd tranquillement dans ces mêmes ruelles, en faisant un bond dans le passé... Très vite, on réalise à quel point toutes ces vieilles pierres grises sont chargées d'histoire, cachant très bien les secrets d'une ville à l'apparence si calme, mais dont le passé est si mouvementé... Raids barbaresques, esclavagisme, vendetta... Le contraste avec la ville d'aujourd'hui est d'autant plus saisissant que les rues sont pratiquement désertes et seul le bruit de notre audioguide vient perturber le silence général. Sartène est fascinante et a réussi à garder sa propre identité... À peine remonté sur la place Porta que les discussions politiques se font entendre... Animées mais bonne enfant quand on passe à côté... La ville est belle et sa vue sur le golfe du Valinco l'est encore plus... 14h00, il est temps de reprendre la route, pour découvrir un autre coin de la région...

Comptez environ 1h30 pour la visite en audioguide, avec plan de la ville - 5€ par personne
L'audioguide est plutôt bien fait et si vous aimez l'histoire, c'est vraiment un plus pour profiter pleinement de la découverte de la ville.
Office de Tourisme - 14, cours soeur Amélie
























À mi-chemin entre Sartène et Bonifacio, se trouve Roccapina, un petit golfe surmonté de sa Tour Génoise (une des très nombreuses sur l'île). La brume s'est levée et les alentours montagneux prennent un air bien mystérieux... La partie de cache-cache avec le panorama peut donc commencer... Les paysages qui défilent devant nous sont magnifiques : le vent et la pluie ont sculpté la roche, à nouveau comme de la dentelle, lui donnant des formes plus ou moins rigolotes ; la végétation s'est parée de son manteau de mille couleurs et parfume le chemin de terre qui descend vers la mer... Des orchidées sauvages, de la lavande, des asphodèles (les grandes tiges aux fleurs blanches)... Et au bout de la route, la plage de sable blanc et encore bien sauvage de Roccapina, entourée de cette roche rosée... En haut, le lion de Roccapina garde sagement son territoire, caché à certains moments par la brume... Tantôt blanchâtre quand il a la tête dans les nuages, tantôt rosâtre quand le soleil tente de percer...
La légende raconte qu'un seigneur très courageux et surnommé le lion, chassait là lorsqu'il rencontra une jeune femme dont il tomba amoureux : il ne pouvait l'épouser et demanda alors à mourir... il fut alors pétrifié sous l'apparence du lion.

Depuis l'Auberge Coralli : accès parking (assez petit, donc attention en haute saison) - Le chemin de terre descend en direction de la mer (et depuis la plage, poissibilité de monter sur la Tour Génoise). Comptez 45 minutes environ.
Possibilité de descendre jusque la plage en voiture (mais vous loupez du coup toute la promenade odorante).



















La région du Sartenais - Valinco a une histoire et un patrimoine très riche et possède plusieurs sites archéologiques, dont le plus connu est Filitosa. À défaut de pouvoir le faire, le site préhistorique de Cauria donne un petit avant-goût, avec ses trois mini-sites (deux avec menhirs et un avec dolmen), formant une boucle. Imaginez-vous perdu au milieu des champs, bien verdoyants et aux bonnes odeurs de genêts et autres fleurs sauvages, dans un silence presque absolu (juste le vent qui s'immisce dans les arbres). La balade est jolie, sans prétention particulière. Un autre point à voir dans le coin est Belvédère-Campomoro, avec sa plage en forme d'anse et sa tour génoise, la plus importante de l'île.
















20 commentaires:

  1. Encore de magnifiques images que les tiennes ! Merci pour cette balade, on sentait presque le vent à travers tes photos....

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Oh merci :)
      (le vent a fait un bien fou aux coups de soleil bizarrement)

      Supprimer
  2. Je l'ai découvert l'été dernier et je ne peux que confirmer que Sartène est un village plein de charme et de caractère qui mérite bien une petite escapade.

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Exactement... en plus, comme c'est assez petit et bien placé, c'est parfait pour faire un petit arrêt sur la route entre Ajaccio et l'Alta Rocca ou Bonifacio.

      Supprimer
  3. Les photos sont superbes, les paysages magnifiques et cette lumière dans les ruelles... Wahou !!!

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Merci Violaine :) La lumière à Sartène était super oui : j'avais un peu peur parce que le soleil à midi, en général, c'est pas le top pour les photos... Et du coup, ça change un peu les couleurs... les pierres sont grises mais avec le soleil, elles apparaissent presque rosées.

      Supprimer
  4. Sartène a encore plus un charme fou sous le soleil ! (Il faisait tout gris nous quand nous nous y sommes rendus !).
    Très sympa aussi ces autres coins que tu évoques :) Aaaah on a manqué de temps... Il faudra qu'on retourne sur place pour faire tout ça :)

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Nan mais c'est tout à fait ce que je me disais en voyant tes photos : il faut trop qu'on y retourne, on a loupé plein de trucs!
      Remarque, c'est pas plus mal, ça évite qu'on ait exactement les mêmes photos (vu qu'on a un peu fait les mêmes trajets, heureusement qu'on s'est tous arrêté à des endroits différents).

      Supprimer
  5. Tes photos me rappelle plein de souvenirs... Il va falloir que j'y retourne bientôt! Merci pour ce petit rayon de soleil qui réchauffe (oui, chez moi il fait froid!)

    RépondreSupprimer
  6. purée cet article fleuve de beautés <3

    RépondreSupprimer
  7. C'est comme si on y était :-) Merci pour ces balades sauvages !

    RépondreSupprimer
  8. Je retrouve avec plaisir ces rues en enfilade, ces escaliers, etc... C'est vrai que Sartène est différente des autres villes corses!

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. On n'a pas trop fait de villes/villages, du coup, c'est un peu dur de comparer, mais j'ai trouvé en effet qu'elle avait une identité assez marquée :)

      Supprimer
  9. Sartène c'est un gros village en fait. Joli, typique et magnifiquement implanté mais finalement ce n'est pas là que j'ai eu un coup de cœur. Bon après je n'aurais vu que tes photos sur cet article j'aurais trop voulu y aller aussi :D

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Je me suis demandée en effet si c'était une petite ville ou un gros village...
      Je pense que le fait qu'on ait commencé par Sartène a pas mal joué : on aurait fait les Lavezzi et Bavella avant, ça aurait probablement pali en comparaison (mais en même temps, c'est dur de rivaliser avec Bavella et l'Alta Rocca, les piscines naturelles et tout ça, tout ça). Malgré tout, j'ai bien aimé cette ville, j'avais peur qu'elle soit moins préservée et plus touristique en fait, donc c'était une bonne surprise :)

      Supprimer
  10. C'est toujours un plaisir de te lire, tu nous emmènes si bien avec toi :) Je crois que je vais bientôt me programmer des vacances en Corse, si proche et si dépaysante à la fois :) Bonne semaine !

    RépondreSupprimer
  11. Très jolie la balade ! Merci pour la découverte :)

    RépondreSupprimer

 

/ Let's keep in touch










/ Coming Next...

Mars - Copenhague - Malmö - Bohuslän
Avril - Saint Malo, Bretagne (WAT17)

Mai - Roadtrip entre filles