Dépaysement visuel : la photographie



Les couleurs, la lumière, les perspectives... Tant d'éléments rentrent en jeu lorsque l'on prend une photo... Essayer de bien cadrer, faire sa mise au point, ne pas trembler, vérifier la luminosité, chercher un angle un peu original, trouver le bon réglage... Des dizaines de paramètres à prendre en compte...  L'appareil photo devient pendant un instant une extension de son œil... Et quelques secondes plus tard, le cliché est pris, représentant le monde tel qu'il est devant soi... ou pas... Parfois le cliché est retouché, pour des fins esthétiques ou pour des soucis de mieux retranscrire ce que l'on a vu... Parce qu'au final, on ne voit pas tous la même chose, y compris face au même décor.
Je suis née myope et astigmate. Des noms un peu barbares pour dire que le monde m'apparaît naturellement flou et déformé. Un peu comme si on faisait une mise au point sur un objet qui apparaît devant soi : le premier plan sera net, mais le fond, lui, sera trouble.




C'est donc comme ça que je vois le monde. Un patchwork de couleurs, de formes qui sont relativement nettes quand elles sont proches de moi (mais pas trop non plus) et indéfinissables quand elles s'éloignent... et parce que tout se mélange, les couleurs me paraissent bien moins vives qu'elles ne le sont. Alors bien sûr, je porte des lunettes qui me permettent de voir le monde comme la plupart d'entre vous le voit tous les jours, dès votre réveil... Du moins en principe, parce qu'en réalité, je n'ai aucun moyen de savoir si on voit de la même façon... On me dit que les autres voient autrement, mais je ne sais pas ce que c'est exactement cet "autrement".

C'est peut-être pour ça que la photographie me parle particulièrement. Parce qu'à travers un cliché, je peux voir comme vous... On est soudainement sur un pied d'égalité. Et surtout, à travers ce cliché, je peux voir comment chacun voit le monde. Parce que chaque photographie a sa signature. L'accent est-il mis sur la lumière? sur les couleurs? sur les courbes et perspectives? Sur un objet? Je me retrouve dans l’œil de la personne qui a pris la photo et c'est quelque chose de presque intimiste...







La photographie me parle particulièrement aussi parce que c'est un combat que je mène contre une déficience naturelle. Quand j'ai commencé à prendre mes premières photos, c'était l'époque de l'argentique. Impossible de voir ce que l'on prenait en photo (en dehors du viseur évidemment). Mes photos étaient plus souvent mal cadrées que le contraire. Et rien à faire, même en faisant bien attention, la photo ne correspondait pas complètement à mon champs de vision, c'était comme si une partie avait disparu... Alors parfois, ça passait inaperçu parce que le paysage le permettait. Mais ne pas pouvoir réussir à retranscrire ce que l'on voit est quelque chose de particulièrement frustrant. Jusqu'au jour où on a réalisé que c'était en partie lié à mes problèmes de vues. Dès que je fermais un œil pour viser et prendre en photo, mon champs de vision se retrouvait décalé et déformé... Et c'est comme ça qu'on a découvert que je souffrais en plus d'une paresse des yeux : le muscle de l’œil se fatigue vite, ce qui finit par troubler la vision et pour compenser, les yeux ont tendance à se croiser... Tant que les deux yeux sont ouverts, ça passe... J'en ferme un et ça casse...




Et puis le numérique a fait son apparition. Soudainement, plus de problème: l'écran était là pour m'aider. Petit à petit, j'ai appris rééduquer ma vue, à mieux viser, cadrer... Des choses toutes simples pour beaucoup mais qui relevaient du combat il n'y a pas si longtemps... Au point de pouvoir me passer de l'écran maintenant.

Parce que tout m'apparaît de façon terne et trouble sans verre correctif, la lumière et les couleurs sont les éléments avec lesquels j'adore jouer avec mon réflex... les ombres, le contre-jour, les heures dorées ou bleues, la lumière blanche d'hiver ou bien grise avant un orage... Mes yeux étant très sensible à la variation de la lumière (bonjour lunettes de soleil), c'est quelque chose que j'aime utiliser dans mes photos... Ainsi que les mille couleurs qui vont attirer automatiquement mon œil... Si monotones sans lunettes, si vives avec... Et sans oublier les contrastes et les différentes palettes d'une même couleur... C'est peut être qu'un détail pour vous, mais pour moi.. ahem, pardon... Tout ces détails façonnent jour après jour ma façon de photographier, m'apprennent à affûter mon œil défectueux d'une certaine manière...











La photographie est importante pour moi parce qu'elle change ma façon de voir le monde autour de moi... elle m'a appris à l'apprivoiser et à en faire mon terrain de jeu... Et surtout, elle m'a appris à aimer ce monde si varié... J'ai encore beaucoup de choses à découvrir dans ce domaine... Un jour d'ailleurs, je m'essayerai aux portraits... Mais en attendant, je profite de tous ces paysages que je peux découvrir en voyage, que ce soit dans la rue en bas de chez moi ou dans un autre pays... Et si je peux aussi vous emmener en voyage à travers mes photos, vous inviter à rêver, c'est finalement la plus belle victoire...








3 commentaires:

  1. J'ai un gros problème de vue aussi donc je comprends bien ce dont tu parles!! Mais en même temps je trouve ça bien de percevoir le monde, les couleurs différemment, sans doute avec plus de sensibilité! En tous cas tes photos sont magnifiques!

    RépondreSupprimer
  2. Même sans problème, on ne perçoit pas les choses de la même façon!
    Jolies images!

    RépondreSupprimer
  3. Très belles photos ! Je suis novice en photographie et avec ou sans problème de vue j'ai dû mal à capter dans mes photos ce qui se dégage sur l'instant. Mais j'y travaille petit à petit ;)

    RépondreSupprimer

 

/ Let's keep in touch










/ Coming Next...

Mars - Copenhague - Malmö - Bohuslän
Avril - Saint Malo, Bretagne (WAT17)

Mai - Roadtrip entre filles