Sur les terres de mon enfance... Les Gorges du Tarn



L'Aveyron... La Lozère... À peine ces noms prononcés que des centaines de souvenirs refont surface... Mes tous premiers voyages sans papa maman... Bon, d'accord, c'était pour aller chez mes grand-parents et d'accord, je ne me souviens pas vraiment du tout tout premier parce que je n'avais que 18 mois... J'avais des problèmes respiratoires... "Allergie à la pollution" : ça a un côté un peu ironique pour une Parisienne de naissance quand même. Du coup, zou, direction le sud, en campagne pour essayer de calmer tout ça... Et c'est comme ça que le rituel a commencé : chaque année, de fin juin à début septembre, retour dans les terres d'origine de ma famille (enfin d'une partie)... Proust avait ses madeleines, moi j'avais ces terres... comme les Gorges du Tarn.
Je crois que la première fois que j'y suis allée, je devais être haute comme trois pommes... la famille habitant à Sévérac-le-Château, il nous fallait même pas une heure de route pour rejoindre ce canyon. Et avec ma cousine, c'était devenu notre terrain de jeu préféré et tu pouvais être sure qu'à peine arrivée, on tannait le papy pour qu'il nous y emmène... Alors, au départ, c'était plus pour le trajet en lui-même : imagine les vieilles voitures où la ceinture à l'arrière n'existait pas (et hop, on prend un coup de vieux au passage), une route pleine de lacets et un papy à la conduite un peu brusque dans les virages... On bougeait dans tous les sens et c'était plus drôle que les auto-tamponneuses! Bizarrement, ça faisait moins rire les parents...












Et puis, on a grandi (la voiture changée) et on a commencé à apprécier le lieu... Les découvertes des grottes de l'Aven Armand, avec toutes ces stalactites et stalagmites aux formes rigolotes et ces gouttes d'eau qui tombent sans cesse sur toi... Les tentatives d'excursion en canoë-kayak où on a pu tester le côté tout-terrain du matériel parce que tu pouvais être certain que le moindre rocher sur la route serait pour nous... La fraîcheur de l'eau quand il fallait plonger pour déloger le canoë du rocher et les fous-rires qui résonnaient contre la paroi des falaises... Les baignades dans cette eau si claire pour se rafraîchir quand il faisait bien chaud en été... Les balades dans Sainte Enimie où on s'arrêtait toujours pour manger une glace avant de rentrer... Les points de vues sur la route qui surplombaient les Gorges quand on arrivait tout en haut... Les aigles qui survolaient le coin... Chaque année, le même trajet, les mêmes arrêts, les mêmes points de vue, la même excitation sur la route... Ça sentait bon les vacances et la liberté...










Et un jour, on devient adulte et on s'éloigne... Pendant sept ans, les Gorges du Tarn appartenaient au monde du souvenir, celui qui est toujours là et que l'on garde précieusement contre soi mais qui malgré tout s'efface un peu... Impossible pour autant de voir une grotte ou un canoë sans penser immédiatement à ces terres et à mon enfance... Comme les fameuses madeleines!
Et cet hiver, petit changement de programme... sept ans après ma dernière visite, je suis enfin redescendue... sept ans après, rien n'a change et tout est différent. Rouler sur la même route, reprendre le même trajet, se réapproprier cet endroit... Les paysages sont les mêmes, bien fidèles aux souvenirs...Mais tout est désert, pas un bruit... Plus de fous rires qui résonnent... Juste le calme et la beauté des lieux autour de soi... Ça devient presque intimidant... La Malène, Hauterives, Sainte Enimie... Des villes presque fantômes en hiver... et dans un sens, moi aussi j'ai mes fantômes qui me suivent... À chaque pas, les souvenirs reviennent dans des détails que je pensais perdue... Mais, ça fait un bien fou de revenir aux sources et de tout redécouvrir dans cette quiétude... De pouvoir prendre le temps de se replonger en enfance... Et je ne sais pas si c'est le côté adulte ou si c'est le côté fantôme, mais les lieux prennent un aspect encore plus majestueux que ce que je pouvais me souvenir... Les lumières dorées qui embraseraient presque les roches calcaires en hauteur... Les arbres qui s'assombrissent en contrebas dans la pénombre... Le froid qui pénètre les manteaux... Une toute nouvelle ambiance mais des yeux tout rond...  Je n'avais pas réalisé à quel point ces terres avaient pu me manquer jusqu'à ce que je les redécouvre...

















Un dernier regard alors que le soleil se couche... C'est juste magique.
Et j'espère que toi aussi, tu as pu retomber en enfance le temps de cet article.







Dans l'ordre d'apparition : La Malène / Hauterives / Saint Enimie

22 commentaires:

  1. J'adore ! Les paysages et tes photos sont belles !

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Merci, j'ai eu pas mal de difficultés sur place pour faire les réglages à cause de la lumière déclinante donc tant mieux si les photos te plaisent :)

      Supprimer
  2. Pour un peu, tu pourrais chanter la chanson de Trenet:

    Il revient а ma mémoire
    Des souvenirs familiers
    Je revois ma blouse noire
    Lorsque j'étais écolier
    Sur le chemin de l'école
    Je chantais а pleine voix
    Des romances sans paroles
    Vieilles chansons d'autrefois

    Douce France
    Cher pays de mon enfance
    Bercée de tendre insouciance
    Je t'ai gardée dans mon coeur!
    Mon village au clocher aux maisons sages
    Où les enfants de mon âge
    Ont partagé mon bonheur
    Oui je t'aime
    Et je te donne ce poême
    Oui je t'aime
    Dans la joie ou la douleur
    Douce France
    Cher pays de mon enfance
    Bercée de tendre insouciance
    Je t'ai gardée dans mon coeur

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Ah tiens, j'y pensais même pas, mais il y a une certaine vérité dans les paroles! Merci;)

      Supprimer
  3. Comme c'est beau! Et ça me rappelle plein de souvenirs de vacances!

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Ouiiii, c'est trop beau (ok, je ne suis pas la plus neutre). Des souvenirs? Intéressant ;)

      Supprimer
  4. Oh la la... quelle merveilleuse région, c'est magnifique !

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. En hiver, quand tu es tout seul, c'est encore plus impressionnant ;)

      Supprimer
  5. Wahou ! C'est grandiose, merci pour le partage !

    RépondreSupprimer
  6. J'adore les photos, l'ambiance et la lumière. L'endroit semble s'être figé dans le temps comme tu l'as dit et ça se ressent sur les images.

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Merci beaucoup :) C'était le challenge pour les photos : réussir à transmettre des émotions qui sont finalement assez personnels... ton message me rassure un peu sur cet aspect.

      Supprimer
  7. Encore une fois, tes photos sont magnifiques ! Je me souviens de l'anecdote sur la conduite de ton papy, tu me l'avais raconté à Cannes :)
    Je suis très contente que ce séjour t'es fait autant de bien et remonter tous ces beaux souvenirs. A quand le canoë ensemble ? :P

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Ah mais attends, c'est de la conduite du terroir, ça! Je dois avoir des dizaines de souvenirs rien que sur ça ;)
      Mais oui, je crois que c'était le voyage idéal pour Nöel... ne pas avoir à courir partout et juste profiter, ça fait un bien fou.
      Pour le canöe : je suis sure qu'on peut trouver en Corse un endroit qui propose ça ;)

      Supprimer
  8. C'est une belle immersion dans ton enfance que tu nous proposes là. Je ne connais pas cette région mais tout ce que tu décris les routes en lacets, les balades en canoë, les grottes, et les photos des villages me font penser à l'Ardèche où j'ai passé quelques vacances chez mamie. Les souvenirs sont là et sur place tout reste figé. J'ai revu l'Ardèche il y a 2 ans, ça faisait tant d'années que je n'y avais pas remis les pieds. J'ai retrouvé le plaisir des balades à ramasser les châtaignes, respirer l'air pur des Monts d'Ardèche, aller à la ferme acheter du fromage pour le midi, sillonner les routes jusqu'à la maison familiale,... Ça me manquait et puis quand il a fallu se décider sur la destination d'un pont de mai, Chéri a eu la très bonne idée de proposer l'Ardèche. Il me tarde de retrouver les joies de cette région qui m'est chère :)

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Oh merci :) Je pense que le lieu peut être facilement remplacé... je pense (enfin j'espère) qu'on a tous des lieux comme ça qui sont figés dans notre mémoire. Je connais très mal l'Ardèche, faudra que je remédie à ça un jour parce que ton commentaire me donne envie aussi!

      Supprimer
  9. Juste magnifiques ces paysages, quelle chance d'avoir grandi dans ce cadre ! J'ai eu la chance de passer une semaines dans les gorges du Tarn en classe verte au collège, et ces paysages sont restés gravés dans ma mémoire... très envie d'y retourner, sur ces petites routes qui trouent la roche ;)

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Je crois que quand tu es enfant, tu ne réalises pas à quel point tu as de la chance en effet... Il m'a fallu des années avant d'en prendre conscience... Mais oui, les routes qui semblent "trouer" la roche m'avaient bien manqué!!
      Ca devait faire aussi des bons souvenirs la classe vert ;)

      Supprimer
  10. On oublie souvent qu'il y a de tels trésors tout près...

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Oui, pas besoin d'aller forcément loin pour être dépaysé!

      Supprimer
  11. Les causses, les grands espaces voire le désert, ce sont des coins qui me parlent. Mes parents m'avaient emmené en vacances tout petit dans les Gorges du Tarn et on avait effectivement visité l'Aven Arment.
    Et puis, et puis, en recherche de grand espace, je suis revenu notamment sur le causse méjean lors d'un trek. Depuis, j'aimerais explorer les autres causses et les gorges du tarn (le sentier sur le causse méjean donne sur le Tarn, ça doit être chouette vu de haut)....

    Bel article, belles photos dans leur composition même si j'aime moins le parti pris de la colorimétrie très chaude et un effet HDR voulu ?

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Le trek sur le causse méjean doit être superbe... on avait fait un tout petit bout quand j'étais toute minot, en partant de la Malène une fois avec mon oncle... Mais les points de vue sur le Tarn sont magnifiques.

      Pour la colorimétrie, c'est pas du tout voulu... Je suis plutôt couleur chaude en effet mais en l'occurence ici, j'ai dû l'abaisser (apparemment pas assez). J'avais le soleil couchant sur les pierres tout le long donc ça m'a complètement faussé les couleurs sur les photos. Quant à l'effet HDR, il n'est pas spécialement voulu non plus, mais j'ai eu le même problème sur l'autre série dans la région. Faudra que je fasse gaffe à la prochaine, merci du commentaire :)

      Supprimer

 

/ Let's keep in touch










/ Coming Next...

Mars - Copenhague - Malmö - Bohuslän
Avril - Saint Malo, Bretagne (WAT17)

Mai - Voyage avec la Boucle Voyageuse à Cuba

Août - Voyage entre copines
Octobre - Roadtrip du côté des Balkans...