Lost in... Iceland (South Shore)


On reprend la route islandaise, direction le Sud cette fois-ci, avec au programme, des cascades, des plages de sable noir... et des icebergs.
Et parce que les jours se suivent et se ressemblent niveau conditions météorologiques, les nuages sont bien présents! Alors en soi ce n'est pas bien gênant, ça donne toujours une ambiance et une lumière si particulière à l'Islande... En revanche, quand les paysages disparaissent sous la masse blanche-grise, c'est tout de suite moins drôle! Le jeu du jour consistera donc à faire la course avec les nuages : qui arrivera en premier aux arrêts prévus? Attention, pour bien corser le jeu, deux ennemis bien distincts : le brouillard ambiant du matin qui est déjà sur place (et dont on voudrait bien qu'il dégage un peu avant qu'on arrive) ET les nuages bien gris orageux qui eux, sont derrière nous (et dont on aimerait bien qu'ils restent derrière). Top chrono, c'est parti!



. Seljalandfoss 
Arrêt numéro 01 : la fameuse cascade de Seljalandfoss! Pourquoi fameuse? Parce que c'est l'une des rares cascades où on peut marcher tranquillement derrière. Je dis bien tranquillement, parce que forcément, le petit chemin qui permet de faire le tour est plus que glissant... et même si je suis sure que plonger dans la cascade est une expérience incroyable, je ne le conseillerai pas. Et non, je vous vois arriver avec votre petit sourire narquois : je ne suis pas tombée (pour une fois...)!
Et si vous souhaitez vous dégourdir les jambes, une fois le tour fait, vous pouvez continuer sur la route, pour aller en direction de
Þórsmörk (vous pouvez aussi le faire en voiture, c'est plus rapide et moins fatiguant). Le paysage est vraiment superbe (en même temps, on est en Islande, donc voilà) et typique de la région du Sud : d'un côté, la montagne et ses glaciers ; de l'autre, une pettie rivière sur son lit de sable cendré.
Mili vs Orage = 1-0 / Mili vs brouillard = 1-1

















. Vik
Arrêt numéro 02 : Dyrhólaey. C'est juste avant d'arriver sur Vik et pendant l'été, c'est l'un des endroits parfaits pour voir les macareux. Les falaises valent vraiment le coup d'oeil, avec leur formation de colones balsatiques (ces espèces d'orgues). Et surtout, c'est de là où on peut le mieux voir Reynisdrangar, ces trolls transformés en pierre (la légende veut qu'ils ont été pétrifiés par le soleil pour avoir essayer de faire échouer des navires)... et si vous n'avez pas l'âme poétique, ce sont les 3 falaises dans la mer. Et une fois arrivés à Vik, vous les retrouverez... mais de l'autre côté (c'est magique). Vik, c'est un petit village, avec son usine de laine de mouton que l'on peut visiter (à côté de la station service) et ses plages de sable noir. La plage a vraiment un côté presque irréél : la mer est très souvent agitée, la plage est complètement déserte et le sable noir donnerait presque l'impression de marcher sur la Lune. Et surtout, la luminosité y est toujours grandiose... tantôt bleue, tantôt grise, comme si le ciel n'arrivait pas à se décider sur quelle teinte choisir. Asseyez-vous sur les rochers sur la plage et fermez les yeux un petit instant... c'est parfait pour se reposer (attention tout de même à ne pas les fermer trop longtemps... le but reste quand même de profiter du paysage).
Mili vs Orage = 2-0 / Mili vs brouillard = 2-1 (Mili for the win!)














. Entre Vik et Jökulsárlon
La route entre Vik et Jökulsárlon est absolument magnifique... on alterne entre champs de laves, étendues de sables/cendres, mini-collines à la Volvic, champs de mousses (ou de crottes de nez de trolls, je sais pas), champs de blé... ça change rapidement et de façon surprenante. Et puis pouf, exit les montagnes vertes/ocres, les glaciers font leur apparition... Et les tempêtes de sable/cendre aussi. Et c'est là qu'on se rappelle à quel point la nature en Islande peut être hostile : le gros soleil peut pointer le bout de son nez subitement pour repartir encore plus vite. Et c'est face à cette immensité qu'on se rappelle aussi à quel point on est tout petit... ça parait cliché, mais quand on est au milieu d'un orage, avec une tempête de sable qui arrive, entre la mer et les glaciers, on a un peu l'impression de se faire remettre à sa place. Ceci dit, ça m'empêche pas de prendre des photos (au gand désespoir du conducteur qui aimerait bien s'échapper de ce maudit orage). Chacun ses priorités. 
(Ai-je du coup besoin de préciser que l'orage a gagné et que clairement, il est un peu mauvais perdant?)












. Jökulsárlon
Et finalement, on arrive sur Jökulsárlon dans un ambiance complètement magique : l'orage nous abandonne un petit moment, mais le brouillard est revenu (quand je vous disais que les éléments naturels n'aiment pas perdre!). On s'arrête un tout petit peu avant le site-même : une dizaine de km avant, arrêtez-vous à l'endroit-qui-n'a-pas-de-nom-mais-où-il-y-a-de-grands-espaces-pour-garer-la-voiture (c'est quand même clair, non?). Grimpez sur la colline (sans tomber) et hop, profitez du paysage (et descendez). C'est encore plus beau que Jökulsárlon parce que là, vous serez souvent seuls (les cars ne s'y arrêtent pas), c'est calme et c'est à cet endroit que vous pourrez surement faire les meilleures photos.
Et comme je disais, la combinaison "orage dans les parages + brouillard" fait merveille avec le paysage glacial... les icebergs se reflètent sur l'eau qui ne bouge pratiquement pas... la palette de bleu clair/turquoise est à tomber (oubliez Photoshop)... et d'un coup, on entend un crac : un nouvel iceberg vient de naître... tiens, un autre crac... et si on rapproche de la rive (ou si comme moi, vous êtes un peu malades, mettez les pieds dans l'eau), on peut voir la partie submergée des différents morceaux de glace... 



















Sur le site même de Jökulsárlon, il y a très peu de monde... on sent qu'on est hors période touristique. Le paysage est quelque peu différent : les blocs de glace sont plus gros... beaucoup sont encore marbrés... quelques uns sont d'un bleu turquoise tellement vif qu'on se demanderait presque si quelqu'un est venu les peindre. Le ciel aussi a pris une autre couleur... il est presque dans les tons rosés.
Et puis on se dirige vers la mer... l'orage est un peu plus loin et ça se ressent... il pleut, le vent est glacial, la mer est démontée... c'est presque impossible de profiter de l'endroit sans se faire tremper... mais peu importe, ça fait presque parti du décor... et c'est pas tous les jours qu'on a une plage pour soi... Je veux rester mais mes pieds commencent à protester d'être sans cesse dans l'eau... ah ca y est, l'orage revient en force, il est temps de partir... et zut, j'ai loupé la vague... bon ben maintenant, mon pantalon est trempée... encore heureux que tout est imperméabilisé!
Mili vs Orage = 2-2 / Mili vs brouillard = 2-2

























. Canyon de Fjaðrárgljúfur
Sur le chemin du retour, on fait un petit crochet pour aller voir le Canyon de Fjaðrárgljúfur.. le soleil est revenu et on en profite pour se sécher un peu. On fait un petit tour en haut du canyon et on se penche un peu (mais pas trop non plus)... on irait bien en bas, mais mes pieds refusent d'aller une fois de plus dans l'eau glacée de la rivière.
Et il est temps de rentrer sur Reykjavik... nan sans prendre un auto-stoppeur en cours de route. Un Islandais bien rigolo qui lorsqu'on lui demandera où il veut s'arrêter, nous répondra "par là-bas"... Soit.. En même temps, comme il y a qu'une route, c'est pas tout à fait faux.









19 commentaires:

  1. Réponses
    1. Et dis toi qu'en vrai, c'est encore plus impressionant :)

      Supprimer
  2. C'est sublime, je n'avais jamais été autant attirée par l'Islande que par tes posts !

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Merci beaucoup! Tant mieux si mes photos peuvent te faire aimer ce superbe pays :)

      Supprimer
  3. Encore une fois c'est sublime et j'ai toujours plus envie d'y aller !
    Heureusement que je lis l'article avec le dos bien au soleil sinon les photos de Jökulsárlon m'auraient sans doute glacé !
    Encore une énième fois merci du partage <3

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Merci à toi <3 Je suis ravie que mes posts te plaisent toujours!
      En vrai, il faisait pas si froid que ça (du moins pour la partie juste avant Jökulsárlon - pas moyen de trouver le nom de cet endroit) : j'avais juste un Thisrt et mon poncho islandais sur moi... Par contre, au bord de la mer, c'était glacial parce que t'avais le vent qui soufflait assez fort. Quant à la température de l'eau... la présence de glaçons géants donne une petite idée ;)

      Supprimer
  4. Je vais me joindre aux autres commentaires, pour te dire que tes photos sont superbes, une fois de plus, mais c'est important de le dire ^^ (peut être ainsi y retourneras tu et nous aurons encore d'autres belles photos ;) maligne la fille). En tout cas, ça donne plus qu'envie ^^

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Merci merci <3
      Je commence à sérieusement me demander si je devrais pas tout simplement aller m'expatrier là-bas ;) J'ai hâte que tu puisses y aller, pour voir tout ça de tes propres yeux!! Tu vas adorer, j'en suis sure!

      Supprimer
  5. Une palette de couleurs incroyables .. ce pays est vraiment beau, & encore je ne l'ai vu qu'en photos :O

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Ce qui est génial, c'est que d'une saison à l'autre, ça change complètement... mais en plus, en l'espace de quelques jours, en fonction de la lumière, ça change à nouveau les couleurs. Trop trop beau <3

      Supprimer
  6. Je suis comme Marion, j'ai vu beaucoup de photos de l'Islande ces derniers mois mais ce sont vraiment les tiennes qui me font dire que je veux absolument aller en Islande un jour ! Toutes ces formes, ces couleurs, cette lumière et même les crottes de nez de Trolls sont belles :) Merci de partager tout ça !

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Hoo merci beaucoup!! Tant mieux si les photos vous plaisent autant et vous font rêver, c'est le but du jeu en quelque sorte :)
      (Haha je vois que tu as compris de quoi je parlais avec les Trolls :P)

      Supprimer
  7. Réponses
    1. J'avoue, on en a pris plein les yeux :)

      Supprimer
  8. C'est fou les paysages qu'offre ça me parait presqu'irréel ... il faudra que j'aille voir ça pour y croire ;) tes photos sont magnifiques !

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Merci :) Ah ben en vrai, ça fait encore plus irréel!!

      Supprimer
  9. Bon c'est vraiment magnifique ! ET ça me conforte dans mon idée d'y aller !!! J'ai tellement hâte! Je vais partir en mai mais j'ai un peu peur d'y aller trop tôt car du coup l'herbe ne sera surement pas aussi présente !
    J'ai des petites questions d'ordre pratique, où as-tu logé? Des bonnes adresses à conseillées?
    Merci beaucoup, bon week-end
    Aurélie

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Mai devraut être super : tout est pratiquement en fleurs et tu n'as pas encore tous les touristes.
      Niveau logement, on avait loué un appartement sur Reykjavik via Airnb. Si tu veux, envoie-moi un email pour qu'on puisse papoter sur l'Islande : mili@theflyingdutchwoman.com :)
      Bon weekend!

      Supprimer
  10. Ta photo de Vik (celle juste avant l'Eglise) est parfaite, je l'adore ! :D
    Et le Canyon... Je crois que ça a été l'un de mes endroits préférés en Islande ! :)

    Merci pour ces articles qui me font revivre une fois de plus ce fabuleux voyage...

    RépondreSupprimer

 

/ Let's keep in touch










/ Coming Next...

Mars - Copenhague - Malmö - Bohuslän
Avril - Saint Malo, Bretagne (WAT17)

Mai - Voyage avec la Boucle Voyageuse à Cuba

Août - Voyage entre copines
Octobre - Roadtrip du côté des Balkans...