Lost in... Iceland (Reykjanes)



Nouveau jour, nouvelle région islandaise à découvrir... et cette fois-ci, c'est dans la péninsule de Reykjanes que je vous emmène. Après une très grosse journée pour traverser le Sud du pays, on voulait faire une journée moins chargée en terme kilométrique (tout du moins, je m'étais dit que ça serait sympa pour le conducteur!). Alors la péninsule de Reykjanes, c'est un peu la première image qu'on a de l'Islande, puisque c'est la partie qu'on voit depuis le hublot de l'avion et où l'on atterrit. C'est aussi la région qu'on oublie de visiter parce que la plupart du temps, on fait la liaison avec Reykjavik en car et que du coup, en dehors de la case Lagon Bleu, on ne fait aucun arrêt. Et c'est bien dommage parce que finalement, c'est une région très sympa et qui offre en quelques kilomètres un échantillon de ce que l'Islande peut offrir... et surtout, c'est probablement le coin le plus calme (en dehors du Lagon Bleu évidemment).


. Raufarhólshellir
Première étape de la journée : l'exploration d'un tunnel de lave, R
aufarhólshellir. L'avantage de ce tunnel, c'est que la première partie (toute petite) est facile d'accès grâce à plusieurs éboulements qui laissent accès à la lumière du jour (bon, évidemment, le fait que le plafond se soit effondré n'a rien de très rassurant, mais on passera sur ce genre de détails).
Il est encore tôt,
pas un mouton sur la route, le sol légèrement givré à certains endroits mais la présence du soleil laisse penser que ça ne sera plus le cas pour très longtemps. On profite un peu du paysage bien vert avant de s'avancer prudemment dans le tunnel : le sol est glissant et le plafond encore humide comme en témoignent les gouttes d'eau qui tombent à intervalles régulières. Les rayons du soleil permettent de bien voir toutes les différentes couleurs de la roche, allant du rouge au bleu, en passant par le vert. C'est superbe et en même temps, un peu irréel. Et pouf, on arrive vraiment dans la partie souterraine : l'obscurité est cette fois totale (si on met de côté ma lampe évidemment) et le passage se rétrécit assez rapidement. Les couleurs sont toujours là, mais le gris cendré devient majoritaire... à moins que ça soit le manque de luminosité qui donne cette impression. Le conduit s'étend encore sur 1000 mètres mais par précaution, on n'ira pas beaucoup plus loin : la balade peut se faire sans trop de problème, mais c'est fortement recommancé de le faire avec un guide et d'avoir le bon équipement (même si j'ai ma lampe, je n'ai pas encore le casque de la DDE qui va avec pour ce genre de situation).
Tour guidé ou pas, l'entrée du tunnel vaut vraiment le coup d'oeil en tout cas et tant que vous faites attention à où vous mettez les pieds, elle ne pose aucune difficulté.















. Seltún
On reprend la route en direction de Krysuvik et là aussi, le paysage a un aspect un peu irréel avec ces champs de lave recouvert de mousse un peu partout... surtout que la route coupe littérallement la coulée de lave en deux. On arrive à notre deuxième arrêt : Seltún et ses mares de boue en ébullition, des sources d'eau (très) chaude (cherchez même pas à vous baignez ici) et une odeur de souffre à déboucher les narines (Geysir à côté, c'est rien)... mais les couleurs "ocres/orange vs bleu silice" sont encore une fois absolument superbes (comme partout en Islande, je sais...). Et là aussi, le paysage est complètement lunaire et surréaliste... sans oublier un peu flippant, surtout après avoir lu les panneaux qui t'expliquent que la zone entière a été soufflée par une explosion de vapeur en 1999 et que ça peut arriver à nouveau à tout moment, sans prévenir... Bon en même temps, quand on marche sur un glacier pendant un (tout petit, certes) tremblement de terre, j'ai envie de dire, on n'est plus à ça près. Bienvenue en Islande où littéralement tout peut t'exploser à la figure!! N'empêche... qu'est-ce que c'est beau!
Oh et sur la route, en arrivant sur le site, arrêtez vous près du lac : il a une couleur bleu/vert émeraude magnifique (sérieux, je crois que l'Islande est le pays où le bleu se décline sous toutes les combinaisons possibles et inimaginables).
Nota Bene : sachez que Seltún est la mini-version de Námafjáll, près de Mývatn, au Nord du pays... donc si comme nous, vous n'avez pas la possibilité d'aller là-bas, vous pouvez vous consoler avec ce site!



























. Hafnir
Reprenons la route et longeons un peu la côte cette fois, en traversant d'abord les champs de lave. Les falaises sont assez impressionnantes et en été, sont squattés par des centaines de nids d'oiseaux... en automne, on se contentera des moutons.
En continant encore un peu sur la Route 425, on arrive vers Hafnir et un petit pont pour les piétons qui relie la plaque eurasienne et la plaque américaine... un peu comme à Thingvellir en fait... sauf que cette fois, ce n'est pas un canyon, mais un désert de sable/cendre/lave qui sépare les deux plaques. Et au lieu de marcher entre les deux plaques, cette fois, on les traverse.



















. Lagon Bleu
Et enfin, dernier arrêt de la journée : le Lagon Bleu. L'un des endroits les plus touristiques du pays et pourtant, c'est presque un incontournable. Alors oui, c'est cher, c'est plein de monde (sauf si comme nous, vous y allez en Septembre, en pleine semaine et vers 15-16h) et c'est du pur marketing... mais on ne peut pas le nier, le cadre est superbe. Parce qu'il faut l'admettre, se baigner en extérieur dans une eau bleu laiteux/turquoise à 40 degrés, c'est quand même le pied pour se relaxer et c'est le genre de chose à faire au moins une fois. Pour la petite histoire, la couleur de l'eau est liée à la présence de plusieurs minéraux, dont la silice et des algues bleu-vert.
Alors minute beauté pour les filles, usez et abusez du soin pour les cheveux mis à disposition dans les douches : vos cheveux vont être de la paille en ressortant du lagon, donc vraiment, allez-y (et je précise que je n'ai pas les cheveux secs). Et vous avez la possibilité de vous faire des masques de boue une fois dans le lagon... et de boire du skyr au bar (toujours dans le lagon).
Et si jamais, vous pouvez faire une petite balade autour du Lagon sans passer par la case "payer" : avant d'entrer dans le batiment, il y a un petit chemin qui vous permet de faire un petit tour sur la partie non aménagée... parfait pour faire des photos sans les baigneurs.












13 commentaires:

  1. Wahou ! Superbe !
    Une expédition dans le tunnel de lave me tente bien, mais avec le casque de spéléo :-)
    (Y'a pas : il FAUT que j'aille en Islande... )

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Prochaine fois, je ramène le casque aussi ;)
      Et y'a pas, FAUT que j'y retourne haha!

      Supprimer
  2. C'est à couper le souffle ! On se sent emporté par tant de grandeur...

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Disons qu'on se sent en effet tout petit face à tout ça!

      Supprimer
  3. Oh sympa aussi ce soin ! on en entend mois parler j'ai l'impression sur les blogs où j'ai vu des voyages sur l'Islande, mais c'est très joli aussi il me semble. En tout cas, on a pris des places à côté du hublot, enfin ce sera ma place ;) comme ça on pourra voir l'Islande depuis les airs avant et en partant.
    Très jolies photos encore, bonne journée :) des bises à toi

    Clara

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Oui, on le voit moins souvent : comme je disais, c'est par là qu on arrive et du coup, on l'oublie. Moi aussi, je prends les places côté hublot. Si tout va bien, quand tu arriveras au-dessus du pays, tu devrais voir la fumée sortir du sol (tu survoles les stations géothermiques), c'est superbe... et ça te met d'entrée dans l'ambiance.
      Merci et bises!

      Supprimer
  4. C'est beau... et c'est quand même dingue, un monde sans arbres...
    Merci pour le voyage,

    Célestine :)

    RépondreSupprimer
  5. C'est magique, et effectivement, un peu surréaliste! On a du mal à croire que ce type de paysage existe vraiment! Bon, je n'oublierai pas de visiter ces régions si je vais en Islande^^! (et tu me confirmes que l'Islande hors-hiver, c'est extra aussi^^)!

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. En hiver, c'est superbe mais pas forcément pratique d'accès (pas mal de routes internes sont fermées)... et en fait oui, le pays est superbe toute l'année ;) Faut quand même que je teste l'Islande au printemps pour te confirmer ça à 100% ^^

      Supprimer
  6. Les paysages islandais présentent une palette de couleurs incroyable : du noir, du vert, du bleu, du brun, ... Ces photos sont à tomber !

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Merci :) Le plus chouette avec les paysages islandais, c'est qu'en fonction du temps, les couleurs vont être complètement différentes aussi.

      Supprimer
  7. Ici, c'est une partie de l'Islande que je n'ai pas eu l'occasion de voir, et que je découvre grâce à ton article :) Les photos ici aussi sont superbes !

    RépondreSupprimer

 

/ Let's keep in touch










/ Coming Next...

Mars - Copenhague - Malmö - Bohuslän
Avril - Saint Malo, Bretagne (WAT17)

Mai - Voyage avec la Boucle Voyageuse sur une île...
Août - Voyage entre copines
Automne - Roadtrip dans les Alpes