Aventure Cubaine : Viñales



Nouvelle journée, nouveau réveil matinal au chant du coq : le moment de reprendre la route à Cuba est arrivé... Sur les lits voisins, nos sacs à moitié faits. L'excitation de continuer le voyage est bien là, mais l'idée de devoir déjà dire au revoir, de quitter notre petit coin de paradis, la tempère pas mal... Un dernier tour dans le hamac avant d'aller rejoindre tout le monde au petit-déjeuner... Le temps aussi de découvrir le ravage des moustiques sur tout le corps #50nuancesdepiqûres. Clairement, l'anti-moustique ici est plus qu'inutile.
On a le coeur gros, on rigole à nouveau, on repart avec des tas de souvenirs : des visages, des sourires, des moments chaleureux au sein d'une communauté où l'on nous a accueillies les bras ouverts, comme si on faisait partie de la famille... Un dernier coup d'oeil dans le rétroviseur et c'est parti pour la deuxième partie de notre voyage : Viñales (en faisant une étape par La Havane et la mer). On est silencieuse dans la voiture, chacune regardant par la vitre pour voir le paysage défiler... Ce petit moment où l'on dit adieu et où l'on se prépare pour la suite du voyage. La musique cubaine, bien rythmée et qui ne nous quitte plus, chasse assez vite cet instant de mélancolie. C'est samedi et les locaux sont de sortis... la chaleur est vraiment insupportable : on sort à peine de la voiture que l'on est déjà moite... L'idée de marcher dans la Havane par ces températures et ce monde est loin d'être tentante. On se décide pour un détour par la mer : à défaut de pouvoir aller dans un cayo, faute de temps, on file à Santa Maria, en périphérie de la capitale... Il y a du monde sur la plage, mais une fois dans l'eau, on s'en fiche complètement.

Dimanche, 9h00 : les rues sont presque désertes dans la capitale. On reprend la route vers l'Ouest... Au fur et à mesure le relief commence à apparaître, laissant deviner des montagnes au loin. Sur le bord de route, la terre rouge typique de la région de Pinar Del Rio, devient, elle aussi, de plus en plus présente. Le contraste avec la végétation bien verdoyante est assez incroyable. Les couleurs semblent toujours vives ici. Après quelques heures, on finit par arriver sur Viñales : en fond, des mogotes (ces petite montagnes arrondies) un peu partout et un rapide coup d'oeil vers Julie m'indique à quel point elle aussi est sous le charme. Peu importe le nombre de photos vues de ce coin : j'ai l'impression de le découvrir pour la toute première fois. Aucune photo peut réellement rendre justice à ce paysage.
Il est passé midi lorsque l'on arrive à la casa, chez Catalina et Ernesto... et on a immédiatement un gros coup de coeur pour notre casa toute colorée, perdue au milieu d'un petit écrin verdoyant, avec vue directe sur des mogotes. C'est absolument magnifique. On se dépêche de poser nos affaires avant de se mettre à table : si la cuisine cubaine n'est pas forcément la plus réputée au monde, on n'a jamais eu à se plaindre jusque maintenant... et ce ne sont pas les bons petits plats de Catalina qui nous feront changer d'avis. On se régale, surtout au dessert avec le flan et crème de coco, un vrai délice. Tradition locale oblige, on passe un petit moment dans les rocking chairs, à profiter du paysage devant nous, avant de partir à la découverte du village et de ses environs. Un peu de marche après une matinée en voiture est plus que bienvenu. On se balade dans les champs de tabac (déjà récolté, mai étant la fin de saison) et on s'arrête dans une petite exploitation locale où l'on vient nous montrer à quoi ressemblent les feuilles de tabac et les techniques de séchage et roulage pour fabriquer les fameux cigares. Plus des 3/4 de leur production part directement à l'État pour être ensuite revendu ou exporté. Julie en profite pour tester un des fameux puros et semble approuver!
On continue notre petit tour, en retournant vers le village cette fois-ci. Viñales -même est assez petit, même si très charmant... surtout en basse saison! Je pense qu'en plein dans la période touristique, ça doit vite devenir infect, avec tous les cars touristiques. En mai, on croise surtout des poules et coqs sur les trottoirs. Une image un peu loufoque pour nous mais qui résume tellement bien Cuba.  Le ciel devient de plus en plus menaçant et on entend les premiers grondements... On opte pour un repli stratégique vers un des nombreux bars et à peine posé, l'orage éclate. Notre vraie première pluie tropicale (Les orages de la Picadora ne duraient pas plus de 2 minutes, donc on ne les compte pas). On déguste notre Piña Colada sur la terrasse, en attendant que ça passe. Comme prévu, ça ne dure pas très longtemps... Les bassins de la région sont également à sec ici et les habitants sont de plus en plus inquiets vis-à-vis de cette sécheresse qui n'en finit pas. Le soleil réapparaît tout de suite après, baignant Viñales dans une très jolie lumière. On reprend notre balade, découvre le petit marché plein de breloques et souvenirs et on retourne vers notre casa, écrire nos cartes postales et faire une petite pause dans les chaises. Gleysis nous emmène le soir dans le bar/boîte de nuit et on arrive pile avant les Cubains, nous permettant de trouver rapidement une bonne table, avec vue directe sur les musiciens et chanteurs... Plus la soirée avance et plus la piste de danse devient remplie. L'ambiance est bonne enfant et on ne peut s'empêcher d'admirer la facilité avec laquelle les Cubains dansent. Nous, on se contentera d'admirer les spectacles de danse, pros et amateurs, et de siroter notre mojito. On sourit aussi en voyant pas mal de personnes avec leur portable à la main : le bar est situé sur la place centrale, le seul endroit où l'on peut capter du WiFi... et ça se voit!
On rentre tranquillement à la maison, où une charmante grenouille nous attend apparemment... Mais impossible de la trouver, on entend juste ses coassements. L'idée de jouer à cache-cache à minuit ne nous enchante guère et après un commun accord, on décide de la laisser s'amuser dans son coin. Ça nous changera du coq de la Picadora.



















































Reportage réalisé en partenariat avec Nomade Aventure - Les propos, avis et photographies restent bien évidemment personnels.

15 commentaires:

  1. Ca a l'air tout simplement sublime ! Bon courage pour la suite de l'aventure :)

    RépondreSupprimer
  2. Magnifique, Cuba m'intrigue depuis presque toujours, cet article lui rend bien hommage en tout cas très jolies photos !! :)

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Merci beaucoup Chrystelle! C'était aussi un pays qui m'intriguait depuis longtemps et même si j'y serais bien restée plus longtemps, c'était vraiment une superbe première approche. J; espère que tu auras l'occasion d'y aller parce que Cuba se vit plus qu'elle ne se raconte.

      Supprimer
  3. Oh oui les articles sont de retour ♡ !
    (commentaire qui ne sert pas à grand chose haha, mais en même temps je pourrais dire une énième fois que c'est trop beau ? Quelle originalité :)

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Hahaha oui je suis de retour ;) C'est pour comme les écoliers!

      Supprimer
  4. On est vraiment plongé dans votre voyage avec vos photos... Magnifique !

    RépondreSupprimer
  5. Réponses
    1. <3 <3
      (je t'ai déjà dit merci au fait pour ce chouette voyage? ^^)

      Supprimer
  6. Comme d'habitude tes photos sont incroyables ! Et joli récit de voyage <3

    Julie

    RépondreSupprimer
  7. Magnifique ! Tu m'as donné encore plus envie d'aller visiter un jour Cuba :)

    RépondreSupprimer

 

/ Let's keep in touch










/ Coming Next...

Mars - Copenhague - Malmö - Bohuslän
Avril - Saint Malo, Bretagne (WAT17)

Mai - Voyage avec la Boucle Voyageuse à Cuba

Août - Voyage entre copines
Octobre - Roadtrip du côté des Balkans...