Sur les routes de Suède : le Bohuslän II



Fjällbacka, un peu avant 07h00... Le réveil sonne... J'ai toujours détesté me faire réveiller par une sonnerie, mais cette fois, c'est pour une bonne cause : voir le lever du soleil sur la ville... Un rapide coup d'oeil par la fenêtre au-dessus de nous m'indique que vu la tonne de nuages, c'est plutôt raté pour le moment... Je grogne un peu ; l'homme, lui, est clairement ravi et se rendort directement... Je ne peux m'empêcher de me lever et d'aller voir au balcon, au cas où... J'ai beau me frotter les yeux, les nuages sont toujours là... On dirait presque qu'il pleut, mais non... La neige a simplement fondu dans la nuit, laissant place à de grandes flaques d'eau... Plus rien sur les toits et le balcon... C'est une toute nouvelle ambiance en ville, mais c'est trop tôt pour la découvrir... Je retourne moi aussi bien au chaud...
Une heure plus tard... Pas de réveil, juste la lumière du jour qui s'installe... Et ô miracle, les prévisions météos étaient correctes : il fait soleil. Je réveille en urgence l'homme, qui au départ me regarde un peu bizarrement, le cerveau encore embrumé par le sommeil et je file m'habiller... Plus de temps à perdre : on a peut-être loupé le lever du soleil, mais on peut encore avoir les jolies lumières du matin. On saute la case "petit-déjeuner" (sous protestation de l'homme qui, s'il était amusé avant, l'a, ne l'est plus vraiment) pour filer en ville... Pas le temps de profiter, il faut qu'on monte tout en haut de la montagne qui surplombe la ville, Vetteberget. L'accès se fait via des escaliers en bois depuis le centre-ville... L'ascension de bon matin est un peu violente et c'est donc tout essoufflé qu'on arrive là-haut, tout seul (forcément) et avec une vue à nous couper le souffle (ou du moins ce qu'il en reste)... Et bonus : les jolies lumières du matin sont bien encore là. On peut enfin profiter... On se balade au sommet, en faisant bien attention : la neige a beau avoir fondu, il reste quelques plaques bien glissantes et vu la hauteur, ça pourrait faire très mal. Au loin, on devine tous les petits îlots et on se laisserait bien tenter par une balade en kayak dans le coin, partir à la découverte de ces petits trésors et de tous ces coins magnifiques... Seulement, en hiver, c'est un peu compliqué alors on reste là-haut... Notre impression de la ville change radicalement de la veille... Toujours aussi charmante évidemment, toujours aussi belles... Mais les couleurs paraissent plus vives, plus joyeuses... Nos estomacs s'impatientent alors on redescend, en passant par Kungsklyftan, ce rocher tout rond coincé entre deux flancs de montagne sous lequel on peut passer... On repasse par le port aussi. Tout semble différent de la veille, et pourtant, rien n'a changé.
À peine arrivé à la maison qu'on court pratiquement vers le frigo... Je file me débarrasser de mes couches vestimentaires : on est repassé dans les températures positives dehors et avec le soleil, on devrait pouvoir enlever les polaires... J'entends l'eau qui frémit : parfait, c'est l'heure du thé. L'odeur du pain chaud m'accueille dans la cuisine et c'est autour d'une bonne assiette que je reprends ma carte routière et regarde le trajet pour aujourd'hui. Des îles, des villages de pêcheurs... et des îles!










On reprend la route un peu plus tard que d'habitude mais peu importe : on en a déjà pris plein les yeux. On ressort les lunettes de soleil et la frontière norvégienne étant bien derrière nous, plus d'interférence pour la radio. Comme la veille, on opte pour les petites routes au bord de mer... La mer scintille, la lumière typiquement scandinave : rasante, blanche mais qui donne une atmosphère bien particulière, encore plus au bord de l'eau. Je sens que ça va être ma journée préférée.
On arrive près d'Hamburgsund où l'on peut prendre un bateau pour faire la mini-traversée (elle se compte en mètres)... On préfère rester sur notre rive, pour ne pas s'embêter avec les horaires, mais on se balade sur le port, faire nos petites courses et enfin remplir le réservoir avant qu'on ne tombe en panne... Au loin un pêcheur me fait signe... Tout est si paisible, c'est incroyable...






Quelques kilomètres plus loin, on tombe sur un petit village et en cherchant l'accès à la mer, on finit par arriver dans un cul de sac, mais absolument charmant avec ses cabines rouges et la vue sur le port... Le rêve pour ceux qui y vivent.
Après avoir retrouvé la route, on arrive sur Heestrand et son phare... Le coin a l'air abandonné et on s'apprête à faire demi-tour quand je repère un petit ponton en bois qui semble longer la mer. On se décide de s'arrêter : l'homme préfère aller voir le phare et les panneaux explicatifs à côté... Moi, je file voir ce petit chemin qui m'intrigue... La balade permet bien de longer la mer, contre les rochers et relie en fait la côté... C'est vraiment superbe, sur le bord de mer et là encore, je rêve d'un kayak... Je finis par arriver sur une petite cabane... Je me pose un peu sur le ponton et ferme les yeux pour quelques minutes... Simplement profiter du soleil et du bord de mer. La côte Bohuslän a plein de petits chemins comme ça et c'est un vrai petit bonheur pour se balader... Sans regret pour ce petit arrêt qui ne payait pas de mine au départ... Se perdre : la meilleure façon de voyager!














Nouvel arrêt : Smögen. Là aussi, c'est une ville de pêcheur, là aussi on retrouve les fameuses cabanes rouges... et là aussi, c'est absolument charmant. On s'éloigne d'abord un peu de la ville pour crapahuter sur les rochers et admirer la vue... Les restaurants ne sont plus très loin, ça sent le poisson et les bonnes odeurs de marinades. Les mouettes aussi doivent le sentir, elles semblent plus nombreuses dans ce coin! On se pose sur le bord de mer, dans une petite crique un peu à l'abri du vent et on pique-nique tranquillement... Il ne manquerait plus que la serviette de plage pour s'allonger avant d'aller se baigner... Enfin ça et des températures un peu plus chaudes... Mais l'idée est là. On est tellement bien posé sur nos rochers que l'on traîne un peu des pieds pour repartir... Heureusement, le prochain arrêt est celui que j'avais repéré depuis longtemps, Lysekil. On fait un petit-tour dans la ville, voir ces maisons aux couleurs bien vives à nouveau et pas que rouge d'ailleurs. Certaines sont immenses et me font penser à la maison de Fifi Brindacier (en moins bariolée mais pas loin). C'est dur de ne pas s'imaginer y vivre...










Et puis, il y a eu Lysekil... Quand j'avais commencé mes recherches sur cette région, c'était le premier endroit que j'avais trouvé (après Fjällbacka, mais lui je le connaissais déjà de nom, le village étant assez connu dans la littérature suédoise)... Des rochers un peu rosé, vue sur la mer... Ce sont ces photos qui m'ont donné envie de partir en fait, alors autant dire que j'avais hâte d'y aller... Et un peu peur aussi... Il y a toujours le risque d'être déçue, que la réalité soit complètement différente... Et en fait non. En vrai, c'est encore plus beau.
Depuis la voiture, j'étudie à nouveau bien la carte pour repérer l'accès à la réserve naturelle de Stångehuvuds, sur le bord de mer... La carte n'étant pas assez précise, on espère trouver des panneaux en ville... Et non. On est arrivé du mauvais côté, par le haut et après un rapide coup d'oeil, on réalise qu'on a dû se tromper... On bifurque, on traverse toute la ville pour aller du côté du stade et cette fois, on est bien du bon côté. On arrive sur la fin de journée, le temps se voile mais le soleil est toujours présent, tout comme cette lumière si spéciale... On croise quelques marcheurs qui s'en vont... On passe devant un petit port et on arrive enfin devant les fameux rochers... Et comme la veille à Fjällbacka, j'ai à nouveau des coeurs plein les yeux... Peut-être est-ce l'endroit, peut-être est-ce la lumière qui donne une atmosphère encore plus spéciale... Peu importe la raison, c'est encore plus beau que prévu... On s'avance, on crapahute à nouveau, on s'enfonce dans les galets... Un vrai terrain de jeu où il faut faire attention un minimum à ne pas glisser (eau + reste de neige = glissade). On suit les passerelles et on s'arrête sans cesse pour tout admirer... Près de la rive, un cygne s'amuse... C'est simplement magnifique et tellement sauvage alors que la ville est juste derrière nous. Seul le bruit de la mer vient déranger le calme par ici... Plus on avance, moins on veut repartir... Le vent se lève, signe de la fin de journée, mais on reste. Les quelques vestiges de neige continuent de sublimer le paysage et la roche...











 






C'était une journée qui s'annonçait merveilleuse et elle le fut... Et un début de nostalgie fait son apparition quand on reprend la route... Le voyage n'est pas fini, on a fait la moité... Mais nos plus beaux souvenirs sont probablement dans le rétroviseur, disparaissant petit à petit.
On retourne dans les terres, avec un coucher de soleil qui semble nous attendre... Nos hôtes, David et Renée, nous ont préparé une petite surprise : ils nous ont mis dans leur grande cabine rouge... avec sauna et jacuzzi! La cabine est juste grandiose... Et ça y est, c'est définitif : je ne veux plus repartir.





 



10 commentaires:

  1. Des images canon, comme toujours ici!

    RépondreSupprimer
  2. Joli reportage avec des photos très lumineuses ! :)
    Le coin avec les rochers et l'eau est sublime...

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Merci Marine :) C'est vraiment un coin sublime!

      Supprimer
  3. Coeur coeur coeur. Gros coeur.

    RépondreSupprimer
  4. La boite à photos12 mai 2017 à 15:12

    Tes dernières photos sont vraiment trop belles! La mer et la glace... Waaaw!

    RépondreSupprimer
  5. Tes photos sont vraiment top! Tu sais vraiment bien rendre la lumière et donner l'impression d'y être. Je vais vite rajouter ce coin dans ma wish-list!

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Merci Liloo... et oui, rajoute vite cette région à ta liste!!

      Supprimer

 

/ Let's keep in touch










/ Coming Next...

Mars - Copenhague - Malmö - Bohuslän
Avril - Saint Malo, Bretagne (WAT17)

Mai - Voyage avec la Boucle Voyageuse sur une île...
Août - Voyage entre copines
Automne - Roadtrip dans les Alpes