Sur les terres de mon enfance... l'Aisne


Ah les après-midi en Picardie*... Je vous ai parlé de tous ces voyages dans l'Aveyron il y a quelques temps, il fallait bien qu'un jour je vous raconte un peu les aventures dans le Nord... Après tout, techniquement, ma famille est plutôt nordiste que sudiste (chuuut, on ne dira rien au papy Aveyronnais, mais il est un peu en minorité)... Pas de gros voyages, pas de grosses péripéties... Forcément, quand on a qu'une heure et demi de route, ça limite un peu... Mais là aussi, des centaines d'images refont surface quand je reprends cette route à Noël chaque année ou quand j'entends l'accent picard quelque part... Tous ces dimanches matins, un peu ronchon à devoir se lever trop tôt (pour un jour où on est censé se lever tard), pour arriver à temps au déjeuner avec papy, mamie et tous les oncles dans les parages... Ces dimanches après-midi à regarder les matchs de rugby à la télé dans le gros fauteuil, avec les commentaires en simultané des fameux oncles... Les gros fous rires quand on allait courir après les canards le long de la rivière qui coule en bas de la maison (sauf pendant la période de la chasse où c'était bizarrement, beaucoup moins rigolo)... Ou quand à Pâques, il fallait aller chercher les oeufs en chocolat dans le jardin, en se dirigeant directement vers la rhubarbe pour récupérer le plus gros en premier... Les repas de Noël avec l'énorme tablée où limite il fallait crier pour se faire entendre... Et à chaque fois, l'éternelle promesse que oui, un jour, on partira plus tôt pour enfin me faire visiter la ville de Laon et ses alentours parce que bon, à force d'y être au moins une fois par mois, ça serait bien que je visite autre chose que juste la maison familiale... Mais on ne le fera jamais.
Les années passent, on grandit (ou vieillit, au choix), le train-train continue, les habitudes sont trop formées pour changer d'elles-mêmes... Alors la vie force la main... Papy s'en va en premier, rajoutant un léger détour dans le trajet, moins drôle et dont on se serait bien passé... Je doute que mon père avait prévu de me faire visiter le cimetière de Laon en premier... Les dimanches se transforment en samedis, avec un peu moins de monde autour de la table pour essayer de tenir compagnie à mamie un peu plus longtemps... Le rugby reste... La rhubarbe disparaît... L'immense table à Noël diminue même si pour autant, le volume sonore et les gros fous rires, eux, ne bougent pas tant que ça! Et toujours cette fameuse promesse de visiter ces terres qui ont vu pratiquement toute ma famille grandir, vivre...

Et comme toujours, la vie force la main... On part, dans un autre pays, loin de tout ça... Et pourtant la Picardie n'est jamais très loin : ma première amie française ici sera originaire d'un petit village près de Laon... Et un jour, on rencontre des blogueurs, elles-aussi, Picardes... Là aussi, on se promet de faire un voyage ensemble, dans le Nord... Et miracle, il se fait. Pour la première fois en plus de vingt ans, je découvre enfin ma région d'origine, sans avoir à me préoccuper si je vais arriver à l'heure pour le fameux repas de famille... Non, là, on arrive de nuit, en retard pour le repas du soir à cause de bouchons... Mais peu importe, on est entre amis, on est là... Enfin... Et on passe le week-end à se balader en forêt, prendre un bon bol d'air, à rigoler et le plus important... à déguster une tarte au maroille, faite maison! C'est un petit retour en enfance, mais avec une bonne dose de présent. On met enfin des images à tous ces noms qu'on a entendu pendant des années : l'abbaye de Vauclair, les landes de Versigny, Saint Quentin... On découvre ces endroits, avec des yeux d'enfant parce que même si on n'y avait jamais mis les pieds, on en a tellement entendu parler que c'est presque devenu mythique... On passe du temps avec les copains parce qu'on est aussi venu pour ça... On est en adoration devant le tas de noisettes (encore mieux que la rhubarbe!!) dans la grosse marmite... On a un gros moment de nostalgie quand on passe devant les gros tas de betteraves dans les champs et qu'on découvre que la copine a la même grosse couverture que soi quand on était enfant... Il en faut peu, mais il y a des choses comme ça qui sont restées...
Et on passera à côté de Laon encore une fois, parce que certaines habitudes ne changent pas, quoiqu'il arrive! Mais on est heureux d'avoir enfin vu un peu de cette région, de redécouvrir en quelque sorte son histoire... et évidemment, d'avoir passé un bon moment avec les copains avec qui on parle tout le temps mais qu'on ne voit jamais assez.

Merci Julie pour ce chouette week-end, les noisettes, la tarte trop bonne, les croissants bien croustillants et surtout m'avoir fait connaître un peu notre coin... Et Chloé pour avoir tenté de nous faire visiter Saint Quentin malgré la pluie ;)


*Oui, je sais, techniquement, on dit les Hauts de France... Mais m'en fiche, ça restera toujours la Picardie quand je parle de mon enfance, na!


-
Abbaye de Vauclair





























-
Hottée du Diable













-
Réserve naturelle des Landes de Versigny 
 










17 commentaires:

  1. Un endroit très photogénique!

    RépondreSupprimer
  2. Elles sont belles les terres de ton enfance, même sous la pluie ! ;-)

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. La pluie? Quelle pluie? C'est juste naturellement humide :D

      Supprimer
  3. Une petite balade féerique et poétique, merci :)

    RépondreSupprimer
  4. Réponses
    1. T'as besoin d'aide pour finir les noisettes? *petit ange*
      Merci encore pour ce chouette weekend <3

      Supprimer
    2. Oui! Puis j'ai des châtaignes aussi maintenant :P

      Supprimer
    3. Le plus bel endroit du monde haha (bon, abant, il y a la Croatie, et quelques lacs de montagne!) Mais l'Aisne, c'est chouette, et on s'y sent bien, tu vois! Alors maintenant, tu dois revenir ! Ton aperçu est magnifique et j'ai hâte de vous revoir gros biosus

      Supprimer
    4. On ne peut pas comparer avec des lacs de montagne :D
      Mais c'est chouette aussi et y'a plein de copains trop bien dans l'Aisne!! Hâte de vous revoir <3

      Supprimer
  5. C'est drôle car j'ai beau être proche, je ne suis allée que très peu de fois en Picardie, nous c'était plutôt la Belgique dans laquelle on bougeait pas mal comme j'habitais à Sebourg, à côté de la frontière :)
    Un jour, faudra que je découvre la région !

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. C'est le principe du "plus c'est proche, moins on connait".
      Mais pour passer un weekend super sympa pas trop loin, je te conseille, y'a pas mal de coins natures encore bien préservés!

      Supprimer
  6. Ton récit est touchant et tes photos l'accompagnent particulièrement bien, c'est beau ♡
    J'ai l'impression que l'on a le même type de réunion de famille : les dimanches chez Papi Mamie, les oncles et le sport à la TV, les Noëls à 10 000 autour d'une table... Je souris en grand en repensant à tout ça :)
    (Elle est abandonnée la petite cabane dans la forêt ? Tu sais si elle est à vendre ? hihi ^^)

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Haha je me suis posée la même question pour la cabane :D Ça avait l'air abandonné dans le coin, alors qui sait...
      Merci beaucoup en tout cas ♡ Et si ça t'a fait sourire, encore mieux!!

      Supprimer
  7. Ah ben si tu me préviens pas quand tu passes dans le coin... Même s'il est vrai que j'ai plutôt tendance à m'enfuir le ouiquande :P

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. On a failli passer par chez toi mais on a voulu rester civilisé (pour une fois). Mais j'espère que tu as remarqué le côté subliminal du "Je n'ai toujours pas visité Laon" ;)
      La vraie question : est-ce que les chats sont là le ouiquande? Parce que je te rappelle que tu vis chez eux, donc tant qu'ils sont là, on peut venir!

      Supprimer

 

/ Let's keep in touch










/ Coming Next...

Mars - Copenhague - Malmö - Bohuslän
Avril - Saint Malo, Bretagne (WAT17)

Mai - Voyage avec la Boucle Voyageuse à Cuba

Août - Voyage entre copines
Octobre - Roadtrip du côté des Balkans...