Aventure Cubaine : La Havane



La Havane, une ville de contrastes, pour ne pas dire d'extrêmes... À peine prononcé que le nom nous renvoie tout de suite à plein de clichés, parfois réels, parfois romantisés au point ils sont faussés. Une ville facile à aimer, mais aussi facile à fatiguer, entre le bruit et la chaleur.
Flâner dans la Havane, c'est une explosion des sens, un festin visuel de motifs, de couleurs, de textures. de décoration... Des odeurs qui se mêlent à nous au fil des rues, fruitées et fleuries dans certains coins, putrides dans d'autres (poubelles en plein air + chaleur ne font pas bon ménage)... Un soleil qui chauffe sans cesse et ce même dès le matin, qui t'obliger à te tartiner de crème solaire en permanence, sous le regard amusé des habitants, et cette sensation d'être tout le temps moite (je n'ai jamais autant aimé les douches froides)... Les chants de coqs qui se trouvent sur des balcons de façon parfois improbable, comme sur ce balcon en pleine rénovation, les sons de salsa et reggaeton qui viennent rythmer notre découverte de la ville... Le jus d'ananas bien glacé et nécessaire pour se rafraîchir un peu... Une ville où les Cubains viennent te parler, parfois pour t'aider et te conseiller, parfois juste pour le plaisir de parler trois mots de français, parfois pour essayer de t'arnaquer ou te demander de l'argent...

La Havane et nous, ça a commencé dès notre arrivée à l'aéroport... Après 9h d'avion, avec Julie, on avait qu'une hâte : sortir et se dégourdir les jambes. Un contrôle à la frontière (super rapide) plus tard, c'est avec un gros soulagement qu'on sort... Et premier constat : j'ai l'impression d'être rentrée dans une serre tropicale, mais sans sortie. Il fait orageux. C'est derrière la vitre de notre taxi qu'on verra nos premières images de la Havane... Colorée, décrépie, bordélique avec son trafic et les gens qui conduisent un peu n'importe comment... Plus on s'avance vers notre casa, plus on s'enfonce dans le coeur de la ville et plus notre sourire s'agrandit. On s'imagine déjà déambuler ces rues qui nous donnent déjà envie et pouvoir admirer tous les détails qui s'offrent à nous. Il est passé 18h quand on arrive chez Aurora et même si l'envie de sortir est bien présente, on a aussi (et surtout) envie de décompresser. On a l'étage de l'appartement juste pour nous... avec un accès direct sur le balcon supérieur (pas tout à fait un rooftop, mais pas loin) : ça devient immédiatement notre cocon, là où on va passer nos soirées à papoter et siroter des mojitos (je crois que ça reste les meilleurs qu'on ait bu à Cuba). On profite du coucher du soleil, entre les pages du guide de la Havane et notre verre et on prépare notre programme du lendemain tranquillement. Ça y est, on est à Cuba et on ne réalise pas vraiment encore.

08h30... Petit-déjeuner et on file dehors... Il est encore tôt, mais on veut profiter le plus possible de notre journée ici... et éviter la chaleur écrasante si possible. On s'arrête sans cesse pour essayer de tout capturer, l'essence de cette ville, l'atmosphère si particulière qui s'en dégage, ces sons... On veut tout savourer. Notre idée de commencer par le marché va vite être oubliée, tout comme le plan : on se laisse guider par les couleurs des bâtiments qui façonnent le paysage urbain. Ces couleurs autrefois vives, maintenant pastel et délavées, pour ne pas dire décrépies... Mais des couleurs qui attirent toujours l'oeil et si belles qu'on s'en sert pour nous attirer d'une rue à une autre, qu'on s'arrête sans cesse pour regarder, admirer, photographier... Chaque mur a une histoire, c'est assez évident et si seulement ils pouvaient parler... Leur texture et les couleurs me rappellent la craie. Les portes, les balcons sont eux aussi décorées et vives et dans certains cas, on ne peut s'empêcher de se demander comment ils tiennent encore.
Mais il n'y a pas que les façades : les voitures aussi, très vieilles, avec leurs couleurs bien pétantes, nous attirent. Moi qui n'aime pas avoir de voitures sur mes photos, je ne me lasse pas de les voir. Elles sont un peu le vestige d'une ancienne époque et illustre parfaitement cette impression d'une ville encore dans une bulle, où l'on remonte le temps... Et puis, au fur et à mesure, tu réalises que cette bulle n'est plus vraiment là, surtout en passant à côté des voitures cubaines qui passent en boucle des musique US (entendre Justin Bieber et Katy Perry à Cuba, ça a un côté un peu surréaliste). Et pourtant, tout n'a pas changé : pas de panneaux publicitaires (ils sont tous utilisés pour rendre hommage à Fidel ou pour rappeler les vertus du socialisme, de la patrie et autre joyeuseté politique), encore peu d'accès aux nouvelles technologies (oui, ils ont des smartphones et Facebook mais doivent aller sur les places centrales pour trouver du wifi... Oui, ils ont des télévisions grand écran mais avec une réception franchement foireuse). On profitera d'ailleurs du manque d'accès à internet pour se déconnecter totalement : pas de recherche de café/hôtel avec le wifi, pas besoin de vérifier les notifications sur son téléphone... On reste dans notre bulle cubaine et ça fait un bien fou.
On passe de quartier en quartier... D'abord le barrio chino, l'ancien Chinatown où il n'y a quasiment plus de Chinois... Et puis dans le vieux Havane et ses façades coloniales éparpillées dans un damier de ruelles. On chasse les coins à l'ombre pour se reposer un peu, enregistrer ce que l'on vient de voir, essayer de réaliser que oui, on est bien à Cuba... et remettre de la crème solaire. On passe plusieurs fois devant le Capitol, devant des marchands de fruits, une vieille pharmacie absolument magnifique avec des vieux bocaux et flacons que je voyais sur les vieux clichés dans les albums de ma mamie... Et on dansera quelques pas de salsa appris dans un café ou près d'une église, toujours sous le regarde amusé des passants. Parce que oui, la Havane, quand on est deux filles, c'est se faire accoster en permanence, partout... Il y a les raisons classiques, pour tous, que ce soit les taxis, les vélos, les tuks-tuks, aller boire un verre ou manger quelque part, pour nous montrer un coin super, nous vendre des cigares ou du rhum à prix défiant toute concurrence (ou pas)... Et puis, il y a tous ceux qui nous arrêtent pour danser avec nous, te draguer ou te balancer un compliment, parler quelques mots en français... Ce n'est jamais méchant, toujours avec le sourire et à aucun moment on ne se sent en danger. Des moments qui nous feront bien rire, qui nous agaceront un peu aussi sur la fin, quand on traversera (et fuira) la partie bien touristique en fin de journée, la fatigue commençant à prendre le dessus... Mais qui à aucun moment ne gâchera notre journée.

























































Et on ne peut pas parler de la Havane sans évoquer ses plages... Au départ, on devait aller dans un cayo et finalement les circonstances ont fait que ce n'était pas possible... Alors au lieu de retourner en centre-ville, dans le bruit et la chaleur, on a préféré aller à la plage avant de reprendre la route vers l'Ouest. Il y a plusieurs plages à la Havane, on a choisi Santa Maria, la plus proche et la moins touristique (il y a du monde, mais majoritairement cubain puisqu'il n'y a qu'un hôtel)... Du sable bien chaud, une eau turquoise, presque transparente et elle aussi bien chaude... Le bonheur à l'état pur...





(Merci Julie pour m'avoir prêtée ta GoPro - je me suis bien amusée à recadrer mes photos avec mon pouce! #Boulet)



// Mini-Guide :
    . Quartiers visités dans la Havane (photo du dessus) :
         - Barrio Chino (quartier chinois)
         - Habana Vieja (vieux Havane, partie nord et sud)
         - Malecon (qui honnêtement ne nous a pas laissé un souvenir impérissable)
         - Playa Santa Maria (en dehors de la ville) : facilement accessible via les bus touristiques au Capitole (5 CUC), parfait pour se rafraichir et s'éloigner de la ville

    . Casa d'Aurora: Centre (à quelques minutes à pied du Capitol et Quartier chinois)
      Aurora est absolument adorable, l'appartement chouette et bien situé.
      Les gros + : le balcon juste pour nous, les mojitos + le jus d'ananas maison excellent

15 commentaires:

  1. J'adore ton traitement des photos, avec ce gris un peu accentué faisant chatoyer les couleurs usées!

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Merci Anne :) C'était ce que je cherchais à faire, essayer de mettre la texture, l'usure un peu en valeur.

      Supprimer
  2. J'aime lire les autres impressions sur Cuba, nous sommes parties à 3 filles et effectivement, se faire accoster quotidiennement et toutes les 10 minutes devenait lassant à force - en tout cas, j'ai adoré tes photos, un bonheur pour les yeux ;)
    ps : ta première photo, ma casa en arrivant à la Havane était située juste en face héhé

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Oh excellent pour la casa! Il doit y en avoir tout plein dans cette rue (enfin partout dans la Havane, mais surtout dans ce coin là).
      Je ne sais pas si c'est typique de La Havane ou pas, mais pour le reste du séjour, on ne s'est plus vraiment fait accoster donc au final, ça va - je doute que j'aurais pu tenir sur 7 jours non-stop comme ça ;).

      Supprimer
  3. C'est assez dingue, car toutes les photos sont magnifiques !

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Oh merci Julie :) Je voulais essayer de faire un peu différemment au niveau du traitement, comme on a tous vu plein de photos de La Havane.

      Supprimer
  4. Réponses
    1. Oh oui :) On avait un peu peur de l'effet "grande ville" mais ça allait, surtout dans les petites rues autour du Vieux Centre (moins de monde).

      Supprimer
  5. De très beaux clichés qui donnent un incroyable charme à cette ville !

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Merci Violaine :) On aurait bien aimé y rester un peu plus longtemps mais on a pu voir tellement de jolies choses : une bonne entrée en la matière!

      Supprimer
  6. J'aime beaucoup comme on est pas rentrer dans les détails de certains dragueurs dans nos récits :D
    C'est rigolo de comparer nos articles, c'est un peu pareil mais pas trop, on se complémente bien ahah!

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Je ne vois pas de quoi tu veux parler :P
      Oui c'est chouette de voir nos différents récits(heureusement qu'on ne fait pas trop pareil d'ailleurs)... Et je remarque aussi que tes photos sont vachement plus vives haha!

      Supprimer
  7. Tes photos sont super cools ! :) Il faut qu'on écrive notre récit nous, on y est allé en Novembre l'an dernier!

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Merci Jeremy!
      Ça devait être un peu moins sec en Novembre (et un peu moins chaud peut-être). J'ai hâte de lire ça en tout cas :)

      Supprimer
  8. Je découvre ton blog avec cet article, et j'adore ! :) Tes photos sont superbes ! Je suis allée à Cuba cet été mais je n'ai pas encore eu le temps d'écrire tout mes articles à ce sujet alors je suis contente de découvrir ceux des autres ! haha A très vite !

    RépondreSupprimer

 

/ Let's keep in touch










/ Coming Next...

Mars - Copenhague - Malmö - Bohuslän
Avril - Saint Malo, Bretagne (WAT17)

Mai - Voyage avec la Boucle Voyageuse à Cuba

Août - Voyage entre copines
Octobre - Roadtrip du côté des Balkans...